Publicité

QUESTION D'ACTU

Infection

Ebola : le virus toujours présent dans le sperme 9 mois après une infection

D'après une étude menée en Sierra Leone, un quart des hommes ont encore des traces du virus Ebola dans le sperme jusqu'à neuf mois après leur infection.

Ebola : le virus toujours présent dans le sperme 9 mois après une infection REX/REX/SIPA

  • Publié 17.10.2015 à 09h34
  • |
  • |
  • |
  • |


Les survivants d'Ebola devront attendre un moment avant de faire une croix défintive sur le virus ! Selon une étude publiée ce mercredi dans le New England Journal of Medicine,  de nombreux hommes ont encore des traces de virus Ebola dans le sperme de long mois après leur infection.

Pour parvenir à cette conclusion, 93 participants de Sierra Leone ont fourni des échantillons de leur sperme jusqu'à dix mois après le début de leur infection. Premier résultat, le sperme de 100 % de ces hommes  a été retrouvé positif à Ebola durant les trois premiers mois qui suivaient leur infection.
65 % des sujets (26 sur 40), dont le sperme a été testé entre quatre et six mois après leur maladie, se sont révélés positifs. Et  26 % (11 sur 43) entre sept et neuf mois après l'infection. Cette recherche a été menée par le ministère de la Santé de Sierra Leone, l'OMS et les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

L'aide aux survivants devrait durer 1 an

« Cette étude (...) nous rappelle que malgré le fait que le nombre de cas d'Ebola continue à diminuer, les survivants et leurs familles sont toujours confrontés aux effets de la maladie », a réagi Bruce Aylward, responsable de la réponse à Ebola à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Il a rajouté que « cette recherche apporte davantage d'indices montrant que les malades ayant survécu à Ebola ont besoin d'aide pendant les six à douze mois suivant leur guérison pour s'assurer que leurs partenaires ne sont pas exposés au virus ».

Les recommandations aux survivants 

Le CDC, va effectuer « davantage d'analyses de ces échantillons de sperme pour déterminer si le virus est vivant et potentiellement infectieux ». « Ces travaux (...) nous aident à faire des recommandations aux survivants et à leurs proches pour qu'ils restent en bonne santé », a expliqué le directeur des CDC, le Dr Tom Frieden. 
Il a rappelé qu'à l'heure actuelle, les survivants devaient avoir leur sperme testé deux fois négatif pour Ebola avant d'avoir des relations sexuelles ou sinon utiliser un préservatif, recommandent ces autorités sanitaires.

Enfin, Daniel Bausch, virologue, a commenté ces résultats à l'Agence France Presse (AFP) pour le compte de l'OMS. Il a indiqué que le virus pouvait subsister dans certaines parties de l'organisme après la guérison car « il faut plus de temps au système immunitaire pour nettoyer ces endroits ». Il a cité notamment « les testicules, le cerveau, la moelle épinière et le globe oculaire ».

Pour rappel, Ebola a dévasté trois pays d'Afrique de l'Ouest (Sierra Leone, Liberia et Guinée) depuis la fin 2013, infectant près de 25 000 personnes et faisant plus de 11 000 morts.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité