Publicité

QUESTION D'ACTU

Vision et scolarité

Myopie : les aînés d'une fratrie sont plus exposés que les cadets

Les aînés des fratries sont exposés à un sur-risque de myopie par rapport à leurs cadets. L’autorité parentale pourrait avoir une influence.

Myopie : les aînés d'une fratrie sont plus exposés que les cadets SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 09.10.2015 à 16h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Les aînés des fratries ne sont pas toujours très gâtés. Non seulement ils seraient exposés à un sur-risque de myopie par rapport à leurs cadets, mais en plus, leurs parents auraient tendance à leur prodiguer une éducation plus stricte – ces deux éléments seraient d’ailleurs liés.

C’est en tout cas ce que soutiennent des chercheurs de la Cardiff University, (Pays-de-Galle), qui publient leurs travaux dans la revue JAMA Ophtalmology. Pour parvenir à cette étonnante association, ils ont passé en revue les données de 89 000 personnes âgées de 40 à 69, issues de la UK Biobank. Les participants n’avaient aucun antécédents familiaux de myopie, afin d’écarter les facteurs génétiques pouvant influer sur leur vue.

Surrisque de myopie de 10 %

En comparant les évaluations visuelles des sujets et leur place au sein des fratries, les scientifiques ont pu déterminer dans un premier temps que les aînés étaient exposés à un sur-risque de myopie de 10 % par rapport à leurs cadets, et de 2 0% concernant des formes sévères de myopie.

Dans ces nouveaux travaux, les auteurs ont souhaité creuser la question et se sont penchés sur les facteurs environnementaux associés à cette différence entre premiers et derniers arrivés. A l’aide de deux paramètres (niveau de formation académique ou âge à la fin des études secondaires), ils ont évalué leur degré d’exposition à l’éducation scolaire selon leur place dans la famille.

Relâchement parental

Or, selon leurs conclusions, la diminution du risque de myopie chez les cadets pourrait avoir un lien avec un relâchement dans l’autorité parentale au gré des années. En effet, plus les aînés ont une formation solide par rapport à leurs cadets, plus l’écart visuel se confirme, ce qui suggère partiellement, selon les auteurs, que l’investissement des parents dans la vie scolaire de leurs enfants pourrait jouer un rôle.

Des travaux antérieurs montrent déjà qu’un niveau élevé de formation académique est associé à un sur-risque de myopie. Une relation qui s’explique par le fait que les activités scolaires (lecture, écriture) nuisent davantage à la vision que les activités qui se déroulent dans des espaces extérieurs.

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité