Publicité

QUESTION D'ACTU

Anticiper le décalage horaire


  • Publié 01.01.2040 à 00h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Chronique mardi 14 août 2012

L’été est propice aux voyages, parfois lointains, et alors nous sommes invitablment confronté au décalage horaire. Est-ce que cela a une conséquence sur notre santé ?

C'est vrai que cela peut gâcher la fête. Insomnie, somnolence, fatigue physique et intellectuelle, mais aussi troubles de l'humeur, perturbations digestives… Au-delà de trois heures de décalage horaire, les voyageurs ressentent les effets du décalage horaire pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Les déplacements vers l'est, qui avancent en quelque sorte l'horloge interne, sont moins bien tolérés par l'organisme que ceux vers l'ouest, équivalent d'une journée plus longue.

Est-ce qu’on peut éviter ces désagréments ?

Pas totalement, mais on peut préparer notre organisme pour les réduire. Dans les jours précédents, il est conseillé de dormir suffisamment pour ne pas partir avec une dette de sommeil et de commencer à resynchroniser son horloge interne. Pour un voyage vers l'ouest, le principe est de retarder d'une à deux heures le coucher et de profiter de la lumière du soir. C'est l'inverse pour ceux qui partent vers l'est : coucher plus tôt et exposition à la lumière matinale aident le corps à anticiper les décalages de l'horloge interne.

Pendant le vol, on peut faire quelque chose, s’obliger à dormir ?

Pas facile si vous ne voyagez pas de nuit. Mais pendant le vol, il y a tout de même quelques règles de base à respecter : changer de position fréquemment, marcher pour prévenir les phlébites et se maintenir en éveil ; boire beaucoup d'eau pour rester hydraté, minimiser sa consommation de caféine si on envisage de dormir et éviter l'alcool avec les somnifères si on en prend.

A propos de somnifères, est-ce recommandé ?

Il faut demander conseil à son médecin. Il y a deux écoles. Aux Etats-Unis, les spécialistes du sommeil recommandent pour les voyages des médicaments à courte durée d'action. En France, les spécialistes sont plutôt réticents, ils considèrent que ces médicaments vont plus dérégler votre sommeil qu’autre chose et en plus ils facilitent la déshydratation. Nos médecins préconisent plutôt des siestes «flash» de 5 à 20 minutes, et des repas légers aux horaires du pays de destination.

Et une fois qu’on est arrivé à destination ?

Dès votre arrivée, adoptez les horaires et le rythme de vie du pays visité. Essayez de ne dormir que la nuit, et de rester éveillé durant la journée. Cela implique, au moins au début, d’éviter les siestes trop prolongées sinon c’est le meilleur moyen d’être éveillé en pleine nuit…

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité