Publicité

QUESTION D'ACTU

La stérilisation définitive chez l'homme


  • Publié 23.02.2013 à 05h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La vasectomie est un acte chirurgical qui consiste à lier ou sectionner les 2 canaux déférents qui partent de chaque testicule et qui permettent aux spermatozoïdes d'arriver au canal éjaculateur qui débouche dans l'urètre. Il est nécessaire de pratiquer une petite incision à la base du scrotum sous anesthésie locale, mais on peut aussi le faire sous anesthésie générale, au choix du patient. L’intervention ne prend qu’une vingtaine de minutes. La vasectomie empêche donc les spermatozoïdes de se mélanger au liquide séminal, mais cela ne modifie en rien l’éjaculation, puisque les spermatozoïdes ne représentent habituellement que 3% du volume global du sperme. La stérilité complète n’est atteinte qu’après plusieurs semaines et une dizaine d’éjaculations au minimum. Celle-ci est vérifiée au moyen d’une analyse de sperme confirmant l’absence de spermatozoïdes.

Une pratique rarissime en France
Comme pour les méthodes de contraception définitive féminine, la vasectomie à visée contraceptive n’est autorisée en France que depuis juillet 2001. « Actuellement, cela reste très marginal en France, c’est toujours associé à tort, à une perte de virilité. Pourtant la vasectomie n’entraîne aucune conséquence sur la sexualité. L’érection et l’éjaculation restent la même qu’avant l’intervention. La mentalité en France, comme dans les autres pays latins, c’est qu’au sein du couple c’est la femme qui s’occupe de la contraception, surtout s’il s’agit de contraception définitive. On ne voit jamais les maris dans les consultations pour  demander des informations sur la stérilisation» explique le Pr Philippe Descamps, chef du pôle mère-enfant du CHU d’Anger. Et les chiffres le confirment, seuls 1 500 hommes y ont recours chaque année en France. Dans certains pays notamment Anglo-saxons, les hommes sont même plus nombreux que les femmes à faire une contraception définitive. En Grande-Bretagne par exemple, 33% des adultes choisissent la stérilisation : 12% de femmes et 21 % d’hommes. 

 

Et si l’homme regrette et désire finalement un enfant?
Il est possible de tenter une intervention chirurgicale pour revenir en arrière. Malheureusement, le résultat n’est pas garanti et il se peut que les spermatozoïdes ne soient plus fécondants. Il est donc préférable considérer la vasectomie comme une technique de stérilisation irréversible. En revanche, les hommes ont l’avantage, pour se prémunir d’un éventuel changement d’avis, de pouvoir congeler leur sperme et de l’utiliser aussi longtemps qu’ils le désirent. D’autant qu’il n’y a pas de limitation de conservation en CECOS (Centres d’Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme humains).

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité