• CONTACT
Publicité
Antibiotiques : une utilisation raisonnée évite le développement des résistances
Publié le 04.10.2019
Antibiotiques : une utilisation raisonnée évite le développement des résistances

Si l'on compare la consommation européenne d’antibiotique chez les humains et chez les animaux. La France tient la tête du classement mais elle traite plus les humains et moins les animaux.

 

Par le Dr Max Fleury

Antibiotiques : Pour quelles maladies ?

-Toutes les infections doivent-elles être traitées par des antibiotiques ?

-Comment peut-on adapter le choix d’un antibiotique à un germe particulier ?

-Existe-t-il des cas où l’on prescrit systématiquement des antibiotiques ?

-Comment le médecin fait-il pour différencier une infection virale d’une infection bactérienne ?

 

 

 

Toutes les infections doivent-elles être traitées par des antibiotiques ?

Les antibiotiques ne sont efficaces que sur les bactéries. Ils sont totalement inutiles en cas d’infection virale ou de mycose (infection par un champignon). Ces différentes infections peuvent se manifester par des symptômes identiques. C’est au médecin d’apprécier la cause de l’infection et de proposer ou non un traitement par antibiotique. Ce choix ne dépend donc pas de la sévérité des symptômes, mais de l’agent infectieux responsable.

 

Comment peut-on adapter le choix d’un antibiotique à un germe particulier ?

Les différents antibiotiques disponibles possèdent des spectres d'activité variés, certains étant plus actifs sur certaines bactéries que sur d’autres. Lorsqu’il existe une infection, il est donc important de connaître le germe qui est en cause. Pour les infections les plus courantes (infection urinaire, cutanée ou ORL), les germes les plus communément impliqués sont bien connus. On va donc prescrire d’emblée un antibiotique que l’on sait efficace sur ces germes le plus souvent mis en cause. En cas d’échec de ce traitement de première intention, ou lors d’infections sévères ou peu communes, il convient de procéder à des prélèvements sur le site de l’infection pour identifier précisément le germe impliqué et ensuite tester sa sensibilité à une batterie d’antibiotiques différents. Le résultat est fourni aux médecins sous la forme d’un antibiogramme, un rapport qui détermine la sensibilité de la bactérie incriminée à chacun des antibiotiques testés : sensible, intermédiaire ou résistante.

 

Existe-t-il des cas où l’on prescrit systématiquement des antibiotiques ?

Oui, lorsque l’on sait que l’infection du patient est toujours d’origine bactérienne. En pratique courante, c’est le cas des infections urinaires par exemple. Dans ce cas, la prescription d’un antibiotique est systématique d’emblée. On prescrit aussi une antibiothérapie systématique face à des symptômes d’infection lorsque le patient est particulièrement fragile ou vulnérable. C’est le cas par exemple des patients dont l’immunité est fragilisée ou défaillante : diabétiques, patients infectés par le VIH ou traités par des médicaments immunosuppresseurs.

 

Comment le médecin fait-il pour différencier une infection virale d’une infection bactérienne ?

Le médecin prend en compte la nature de l’infection elle-même, des symptômes et l’histoire naturelle de la maladie. Certaines atteintes infectieuses sont connues pour ne relever que d’une origine bactérienne. D’autres peuvent être dues à des virus ou des bactéries avec des symptômes parfois presque semblables. Certains critères permettent parfois de faire la différence. Quand cela n’est pas possible, le médecin a recours à des prélèvements ou des analyses biologiques pour prouver la cause précise de l’infection et ajuster au mieux le traitement antibiotique.

<< Comment ils agissent ?
Quand les éviter ? >>

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité