>
>
Psoriasis : une maladie inflammatoire de la peau et des ongles à traiter
Psoriasis : une maladie inflammatoire de la peau et des ongles à traiter
Publié le 29.10.2018
Psoriasis : une maladie inflammatoire de la peau et des ongles à traiter
© 123RF-hriana

Psoriasis : VIVRE AVEC

Quel est le retentissement du psoriasis ?

Même si le psoriasis est essentiellement une maladie de la peau, son impact ne se limite pas aux aspects « esthétiques ».
Il a été bien démontré que la maladie réduit la qualité de vie en raison du retentissement psychique, de l’éventuelle douleur physique associée à certaines plaques ou au rhumatisme, et de la difficulté à supporter la charge émotionnelle liée à ce qui est souvent un facteur de stigmatisation. Plusieurs enquêtes auprès des malades ont montré que le psoriasis est un véritable fardeau dans la vie quotidienne, que les malades souffrent, que la forme de la maladie soit modérée ou sévère. Cette perception est bien sûr liée à la gravité de la maladie ou à l’étendue de la surface du corps qui est affectée, mais pas seulement. Ainsi, les personnes atteintes de psoriasis risquent davantage de souffrir de dépression et d’anxiété, et sont plus à risque de suicide.
Les lésions psoriasiques peuvent démanger, être douloureuses et saigner : il est alors difficile de dormir, de se vêtir ou de prendre part aux activités quotidiennes. Si les articulations sont également atteintes, la douleur peut aussi être invalidante. Pour ce qui est de ses répercussions sur la santé physique et mentale, le psoriasis a été comparé au cancer, à l’arthrite, à l’hypertension, aux maladies cardiaques, au diabète, à la polyarthrite rhumatoïde et à la dépression. Jusqu’à 30 % des personnes atteintes de psoriasis souffrent également d’arthrite ou développeront une polyarthrite ou une spondylarthrite et chez 5 à 10 % d’entre elles, la présence d’arthrite dans plusieurs articulations peut causer une incapacité fonctionnelle proche de celle de la polyarthrite rhumatoïde.
Le psoriasis peut accroître le risque de maladies cardiovasculaires : crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral. Le risque de développer d’autres maladies chroniques comme le diabète, le cancer, les maladies du foie est réel.

Quel est le suivi médical du psoriasis ?

Le psoriasis est une maladie chronique qui peut avoir des répercussions importantes sur la vie quotidienne. Le traitement du psoriasis s'inscrit dans la durée et il est très important de définir avec son médecin des objectifs de traitement commun et de créer une relation de confiance avec lui en exprimant clairement ce qu'on attend des traitements, quelles lésions sont gênantes (parler aussi des lésions génitales pour lesquelles des traitements existent), lesquelles ne le sont pas, quels sont les problèmes rencontrés dans l'utilisation quotidienne des traitements (certains des traitements sont perçus comme insuffisamment ou pas assez rapidement efficaces, d'autres sont vécus comme trop contraignants)…
C'est grâce à ce dialogue que ce construira un « contrat thérapeutique » qui est fondamental dans une relation durable car une consultation ne suffira pas. Le rythme des consultations et des éventuels examens biologiques sera fixé par le médecin traitant  ou le dermatologue. Cette surveillance a pour but d’étudier l’évolution des lésions cutanées et d’évaluer l’efficacité et la bonne tolérance des traitements.
Il s’agit aussi pour le malade de se former à la maladie et de devenir un véritable partenaire du médecin en apprenant à gérer tout seul les problèmes quotidiens liés à la maladie. Il ne faut pas interrompre le traitement prescrit sans en parler au médecin qui l’a prescrit. La crainte est de voir survenir une poussée de la maladie. En cas de contraception associée au traitement prescrit, il est bien sûr indispensable de la poursuivre. Il ne faut pas dépasser les doses prescrites, même pour les traitements locaux (par crème, pommade ou lotion), car un surdosage pourrait être responsable d’effets secondaires. Tout effet indésirable doit être signalé, de même que tout symptôme inhabituel ou nouveau qui semblerait inquiétant (fièvre, infection, suintement d’une lésion de la peau …).

Comment réduire l’impact du psoriasis au quotidien ?

Même en dehors des formes graves, le psoriasis est une maladie qui peut altérer profondément la qualité de vie et les relations sociales lorsque les lésions sont visibles ou gênantes. Un soutien psychologique peut donc être nécessaire.
Les poussées de psoriasis peuvent être déclenchées par certains facteurs et il convient d’y faire attention pour minimiser le risque de leur apparition :
• Il faut éviter d’irriter la peau avec le frottement d’un vêtement trop serré.
• Les plaies de la peau (griffures, écorchures) peuvent être le siège d'une nouvelle lésion psoriasique et il faut donc protéger la peau par des vêtements, par exemple, en cas de promenade dans les fourrés.
• Il faut consulter son médecin en cas d'infections ORL (angine, pharyngite) et avant de prendre des médicaments.
• L’exposition au soleil doit être prudente et toujours se faire avec des crèmes solaires protectrices et suivie de l’application de crèmes hydratantes.
• Il est très important d’arrêter de fumer, d’éviter les lieux enfumés et de maintenir une consommation d’alcool très réduite.
• En cas de stress, il est possible de rechercher des méthodes de gestion du stress comme la relaxation, le sport ou une psychothérapie.
Le psoriasis est compatible avec une profession, une scolarité et une pratique sportive normales. Toutefois, les poussées peuvent perturber le travail ce qui peut conduire à demander un avis au médecin du travail pour un aménagement du poste de travail ou un reclassement professionnel.

Le psoriasis est-il contagieux au contact ?

Le psoriasis n’est pas une maladie contagieuse car il ne s’agit pas d’une maladie infectieuse (même si certaines infections à streptocoques peuvent déclencher des poussées).

Est-ce que le traitement peut guérir le psoriasis définitivement ?

Parfois, si le traitement est efficace, il peut entraîner une rémission du psoriasis en faisant disparaître les symptômes pendant des semaines ou des mois. Lorsqu’une poussée est contrôlée, la clé est de poursuivre le traitement en le réduisant (diminution progressive des doses ou espacement des applications) et de bien prendre soin de sa peau en évitant les irritations et en l’hydratant régulièrement.

Est-il possible de prévenir le psoriasis ?

En cas d’antécédents familiaux, il peut être envisagé de réduire la vulnérabilité au psoriasis en diminuant ou en contrôlant le stress, en évitant les irritations et les blessures à la peau, en consultant un médecin sur les médicaments susceptibles de déclencher des poussées et, d’une manière générale, en évitant de fumer et en limitant la consommation d’alcool.

Peut-on arrêter le traitement du psoriasis ?

Il est possible d’arrêter progressivement le traitement lors des rémissions, mais l’arrêt d’un traitement peut être responsable d’une poussée de la maladie.
Avec certains médicaments, comme les corticoïdes par voie orale, l’arrêt brutal peut même déclencher une forme grave de psoriasis.
En cas de mauvaise tolérance ou d’insatisfaction du traitement en cours, il vaut donc mieux en parler avec le médecin.

Peut-on avoir plusieurs formes de psoriasis ?

Une personne peut être atteinte de plus d’une forme de psoriasis en même temps ou être atteinte de différentes formes successivement, à différents moments de sa vie, sans que cela n’ait un caractère péjoratif.
L’exemple le plus classique est l’entrée dans la maladie par le psoriasis en gouttes pendant l’enfance pour évoluer secondairement vers un psoriasis en plaques plus tard dans la vie.
De la même façon, les personnes atteintes de psoriasis en plaques peuvent parfois avoir des poussées de psoriasis pustuleux et il est possible de déclarer secondairement un rhumatisme psoriasique alors que le psoriasis cutané semblait s’améliorer.

Peut-on s’exposer au soleil quand on a un psoriasis ?

De nombreux malades atteints de psoriasis ont remarqué que l’exposition à la lumière du soleil améliorait leurs symptômes, même si les coups de soleil peuvent aggraver le psoriasis.
L’exposition au soleil est donc plutôt bénéfique à condition de protéger correctement la peau avec une crème solaire adaptée et de l’hydrater après l’exposition.
En effet une sécheresse de la peau peut aussi être responsable d’une aggravation du psoriasis.

Peut-on se maquiller quand on a un psoriasis ?

Le maquillage n’est absolument pas contre-indiqué sur des lésions de psoriasis à condition d’être réalisé avec des produits de bonne qualité. Il est même souvent recommandé par les dermatologues afin de masquer les petites lésions résiduelles.

<< TRAITEMENT
PLUS D’INFOS >>

Publicité
Le
designthinking pour une meilleure prise en charge

Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit