>
>
Grippe : une fièvre et une toux brutales qui mettent les malades au lit
Grippe : une fièvre et une toux brutales qui mettent les malades au lit
Publié le 18.02.2019
Grippe : une fièvre et une toux brutales qui mettent les malades au lit
Jovanmandic/istock

Grippe (saisonnière) : DIAGNOSTIC

Quels sont les signes de la grippe ?

La grippe se manifeste par des signes (ou « symptômes ») infectieux assez communs (fièvre, fatigue, angine, toux, courbatures,…), mais une des caractéristiques essentielles de cette maladie est que le début est souvent brutal et que la fatigue est souvent intense (« le malade va bien le matin et se couche dans la journée »)

Typiquement, les signes de la grippe sont les suivants :

• Une forte fièvre (autour de 39 °),

• Une fatigue intense (asthénie),

• Des courbatures (douleurs musculaires diffuses),

• Une angine,

• Des maux de tête (céphalées),

• Une toux sèche et rebelle.

Mais selon les années et selon les virus, les signes de la grippe peuvent varier (douleurs articulaires, diarrhée,…) et la fièvre peut même être assez modérée.
Chez certains sujets fragilisés (sujets âgés, immunodéprimés…), la grippe peut se compliquer et décompenser un état de santé précaire ou se surinfecter avec les bactéries qui infectent le poumon.
Chaque année, quelques malades peuvent même avoir une atteinte respiratoire massive avec insuffisance respiratoire aiguë (« syndrome de détresse respiratoire aiguë » ou « SDRA »). Cette atteinte massive est surtout liée à une réaction immunitaire qui dépasse la normale : elle va attaquer les voies respiratoires et imposer un séjour en réanimation avec une assistance respiratoire.
Avec certains virus, et lors des pandémies, ces complications respiratoires peuvent être beaucoup plus fréquentes avec le risque de dépasser les capacités d’accueil du pays.

Comment faire la différence entre un gros rhume et une grippe ?

De nombreux virus respiratoires différents de la grippe circulent à la même période que le virus grippal dans la population. Ils peuvent provoquer des signes très similaires à ceux de la grippe.
Beaucoup de gens disent « être grippés » dès qu'ils souffrent d’une fièvre avec angine et toux...) et il est difficile de faire la part des « vraies » et « fausses » grippes sans un prélèvement de gorge pour analyse virale (qui n’est pas systématique).
L'apparition brutale des signes ainsi que la grande fatigue physique et musculaire qui l'accompagne sont 2 caractères qui sont en faveur de la grippe.

Comment fait-on le diagnostic de la grippe ?

Dans un contexte d’épidémie de grippe saisonnière, la présence des symptômes habituels suffit le plus souvent au médecin traitant pour établir le diagnostic au cours de la consultation. Il n’y a alors pas besoin d’examens supplémentaires, sauf en cas de maladie associée ou de complication.
Il existe des réseaux de médecins généralistes, pédiatres ou urgentistes qui sont chargés de surveiller et de compter les personnes atteintes de syndromes grippaux afin de savoir très tôt si l’épidémie va être grave et si le vaccin en cours est bien adapté.
Dans ce contexte, le médecin peut être amené à réaliser des prélèvements de nez ou de la gorge chez certains de leurs patients grippés afin de les envoyer dans un laboratoire de virologie spécialisé qui vérifie s’il s’agit bien d’une grippe et identifie précisément la souche de virus grippal. Les données sont ensuite collectées à l’échelle nationale par ces réseaux qui les mettent à disposition sur leur site.

Quand faut-il consulter ?

Il est normal d’être fatigué et mal à l’aise en cas de grippe, et il n’est pas forcément nécessaire d’appeler le médecin qui est souvent débordé en période d’épidémie. Mais il ne faut pas hésiter à appeler le médecin traitant dans certaines situations à risque :
• Chez la femme enceinte,
• Chez le nourrisson,
• Si l’âge est supérieur à 65 ans,
• En cas de maladie chronique (diabète, insuffisance cardiaque, respiratoire ou rénale…).
C’est bien sûr aussi le cas si la grippe paraît très agressive :
• Fièvre élevée (plus de 40° C) ou mal supportée,
• Signes inhabituels : essoufflement au repos ou difficulté pour respirer, toux productive avec expectorations d’aspect purulent).
Il faut aussi consulter s’il y a une brusque aggravation et en l’absence d’amélioration après 72 h.

Quelles questions le médecin est-il susceptible de poser ?

Il faut se préparer à répondre à ces questions pour faciliter son analyse :
• Quand la maladie a-t-elle commencée ?
• Y a-t-il des maladies chroniques associées (diabète, insuffisance cardiaque) ?
• Quels sont les signes dont on se plaint ?
• Quel est le niveau de la fièvre ?
• Comment est la toux ? Sèche ou productive ?
bull; Est-ce qu’il y a une difficulté pour respirer ou un essoufflement ?
• Quels sont les médicaments qui sont pris actuellement ?

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sur le même sujet :