Publicité

QUESTION D'ACTU

+ 30 % en cinq ans

Médicaments : l'hépatite C fait exploser les dépenses mondiales

Les dépenses médicaments mondiales devraient atteindre 1300 milliards de dollars en 2018. Un bond de 30 % comparé à 2013. 

Médicaments : l'hépatite C fait exploser les dépenses mondiales Florence Durand

  • Publié 24.11.2014 à 18h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Les dépenses pharmaceutiques mondiales devraient atteindre 1 300 milliards de dollars en 2018 (1) ! Cette somme représente une hausse de 30 % par rapport à l'année 2013.
Selon ces chiffres issus d'une étude diffusée par IMS Health, ce bon inédit s'explique par le prix élevé des nouveaux médicaments à action directe (AAD) contre l'hépatite C (par exemple le Sovaldi, sofosbuvir, de Gilead).  A eux seuls, ils vont générer 100 milliards de dollars de dépenses supplémentaires d'ici 2018.
Pour rappel, les prix élevés pratiqués par les laboratoires pour ces nouveaux produits ont suscité de nombreuses critiques dans le monde, notamment en France, où pouvoirs publics et industriels viennent récemment de trouver un accord pour faire baisser le prix du Sovaldi. A 13 667€ HT la boîte de 28 comprimés, le prix pratiqué en France est aujourd'hui le moins cher d'Europe.

Les anticancéreux également pointés du doigt 
Par ailleurs, les auteurs de cette enquête pointent aussi du doigt le coût des traitements anticancéreux, avec l'arrivée sur le marché mondial de Perjeta et Kadcyla pour traiter le cancer du sein (Roche).
Ce boom des dépenses découle aussi « du ralentissement de la mise sur le marché de versions génériques de produits ayant perdu leur brevet et d'un meilleur accès au médicament au niveau mondial », rajoute le groupe.

IMS Health révèle en outre que les dépenses vont progresser à un rythme annuel compris entre 4 % et 7 % sur 2014-18, soit entre +305 milliards et +335 milliards de dollars sur la période. 

Un marché français bientôt en contraction 
Résultat, les dépenses devraient terminer 2014 en progression de 7 % à 1 006 milliards de dollars. « La hausse sera plus marquée cette année mais devrait être plus modérée jusqu'en 2018 », avertit IMS.
Et selon l'entreprise américaine, les marchés développés -Etats-Unis, France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie et Japon en tête- vont être les premiers contributeurs à la croissance d'ici 2018, en raison de la hausse des volumes.
Seules la France et l'Espagne auront une contraction de leur marché pharmaceutique, « sous l'effet des mesures destinées à réduire les dépenses publiques consacrées à la santé », analyse IMS Health.

Le marché chinois va s'envoler
En chiffres, les Etats-Unis représentent actuellement un tiers des dépenses mondiales. Et là-bas elles devraient croître de 11,7 % en 2014, avant d'atteindre un rythme annuel de progression de 5 % après 2015, soit une hausse totale d'environ 30 % sur 2014-18, « ce qui est disproportionné par rapport à l'accroissement de la population », notent les auteurs. 
Enfin, les 21 pays dits "pharmerging" (ceux qui ont accédé récemment aux produits pharmaceutiques) vont voir leurs dépenses augmenter de 50 % sur la période et le marché chinois, le deuxième dans le monde derrière les Etats-Unis, va s'envoler de 70 % à la suite des réformes de son système de santé, conclut l'étude.

(1) environ 1 045 milliards d'euros 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité