Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport de la Commission européenne

Alimentation : les cantines scolaires au tableau d'honneur

Les établissements scolaires prennent soin de la santé de nos têtes blondes : l’ensemble des cantines d’Europe proposent des menus équilibrés et sains aux écoliers, selon un rapport de la Commission.

Alimentation : les cantines scolaires au tableau d'honneur SERGE POUZET/SIPA

  • Publié 18.07.2014 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Bien manger à la cantine, ce n’est pas qu’un rêve. Selon un rapport du service scientifique de la Commission européenne, les pays européens (Norvège et Suisse incluses) proposent une alimentation scolaire plutôt bien équilibrée. Mais si l’ensemble des Etats ont fixé des objectifs nutritionnels, tous ne sont pas obligatoires.

 

15 Etats souples

Au départ de cette cartographie de la restauration scolaire en Europe un constat accablant : presque un jeune Européen sur trois est en surpoids ou obèse. Aux yeux du Commissaire européen chargé de la santé, Tonio Borg, « les écoles sont un partenaire essentiel dans nos efforts pour encourager les enfants à adopter des habitudes alimentaires saines et les aider ainsi à grandir en bonne santé, avoir de bons résultats scolaires et s’épanouir pleinement. » L’observation est partagée par les 28 Etats européens... ou presque. En effet, 15 émettent des recommandations facultatives à destination des cantines scolaires.

 

En orange, les pays où la politique alimentaire scolaire est contraignante. En bleu, ceux où elle est facultative. (Source : JRC Science & Policy Reports)

 

L’épineux cas du distributeur automatique

Facultatives ou contraignantes, les politiques alimentaires scolaires partagent un même objectif : atteindre le bien-manger à l’école. Pour y parvenir, les méthodes peuvent varier. Si 90 % des Etats européens exigent l’équilibre alimentaire, seuls 76 % régissent la taille des portions et 68 % fixent des objectifs nutritionnels.

 

 

Les efforts concrets sont toutefois notables, bien qu’inégaux. La quasi-totalité des pays européens favorisent l’accès gratuit à l’eau potable. Ils sont un peu moins nombreux à limiter l’accès aux sodas et boissons sucrées. Par ailleurs, en Europe, seul un pays sur deux interdit la présence de distributeurs automatiques de snacks ou de boissons dans son enceinte… ce qui limite l’impact d’un équilibre alimentaire à la cantine.

 

Du bio dans 8 écoles sur 10

Certaines initiatives se distinguent : promotion de l’agriculture locale, réduction des inégalités de santé, prix accessibles… L’Allemagne et Malte jouent sur le plan ludique. Le premier pays demande que les cantines scolaires soient colorées et lumineuses, le second qu’elles soient décorées sur le thème de l’alimentation, qu’une musique soit diffusée au moment des repas et que l’espace soit propice au dialogue. Mais dans 9 cas sur 10, les politiques alimentaires scolaires ciblent le moment des repas et des en-cas. La France veut éduquer ses écoliers : un planning cyclique de menus est fixé à l’avance et l’approvisionnement est réalisé en fonction de celui-ci. Des semaines thématiques sont régulièrement proposées, et 80 % des restaurants scolaires offrent des aliments issus de l’agriculture biologique selon l'Agence Bio. En Autriche, au moment des pauses, un choix de 3 fruits différents est proposé aux élèves qui le souhaitent, alors que les Flandres mettent à disposition des distributeurs automatiques de produits équilibrés. Reste à s’assurer que ces conseils soient aussi appliqués à la maison.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité