Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 5 000 patients

Cancer du poumon : les tests génétiques améliorent la survie

Mieux traiter les cancers du poumon serait possible à l’aide d’une analyse génétique de la tumeur. Une étude suggère que la survie est meilleure quand on adapte la chimiothérapie au patient.

Cancer du poumon : les tests génétiques améliorent la survie Fred.Scheiber/20 MINUTES/SIPA

  • Publié 31.10.2013 à 18h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Il n'y a pas un, mais des cancers du poumon. Mais, si l’on en croit une étude de l’université de Cologne (Allemagne) menée sur 5 000 patients, la classification des tumeurs du poumon est plus complexe qu'on ne le pensait. C'est ce que révèlent les profils génétiques de la tumeur. Les résultats sont parus ce 30 octobre dans la revue Science Translational Medicine de l’American Cancer Society. Cette découverte pourrait bouleverser les traitements anticancéreux.

 

Des sous-groupes de tumeurs

La méthode traditionnelle lorsqu’on diagnostique un cancer est d’observer les cellules tumorales au microscope. Jusqu’à aujourd’hui, les médecins pensaient que les cellules prélevées sur des tumeurs au poumon se divisaient en quatre groupes : cancer épidermoïde, adénocarcinome, carcinome à grandes cellules ou à petites cellules. Cette classification permet de déterminer le type de traitement le plus adapté et d'évaluer le pronostic. Il est désormais prouvé que les tumeurs appartiennent en plus à différent sous-groupes.

 

C’est en analysant le profil génétique des tumeurs pulmonaires que l’équipe du groupe de recherche de l’Institut Max Planck de Cologne a fait cette découverte. Ils ont établi le génome des cellules et mis en évidence l’existence de ces sous-groupes. Cela signifie que dans un type de cancer, par exemple un cancer bronchique à petites cellules (CBPC), il existe plusieurs profils de tumeur. L’impact potentiel sur le traitement des malades n’est pas négligeable : une meilleure connaissance de la composition de la tumeur permet de mieux adapter le traitement médicamenteux et de mieux cibler les cellules malades.

 

Vers la médecine personnalisée ?

Les patients qui ont reçu une thérapie basée sur le génome de leurs tumeurs ont mieux réagi au traitement. L’étude met en évidence le fait que la combinaison test génétique et traitement améliorerait donc la survie des patients. Selon les auteurs du rapport, il serait possible de sauver des vies en pratiquant un test génétique à chaque patient atteint d'un cancer du poumon. Les résultats de cette étude pourraient bien donner un coup d'accélérateur à  la médecine personnalisée, qui est encore balbutiante.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité