Publicité

QUESTION D'ACTU

La chronique du docteur Lemoine

Douleur de l’épaule : penser à la souris…

Les médecins sont surpris par le nombre de douleurs de l’épaule pour lesquelles des gens de tout âge et de tout sexe viennent consulter. Des douleurs souvent insupportables qui finissent par gêner le sommeil car ne cédant pas au repos. Et surtout dont on retrouve rarement l’origine. On vient de découvrir que l’ordinateur en est souvent la cause.

Douleur de l’épaule : penser à la souris…

  • Publié 13.01.2020 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans la plupart de ces douleurs de l'épaule, les examens, même les plus sophistiqués, sont normaux. Les traitements classiques n’ont qu’un effet réduit, qu’il s’agisse des anti-inflammatoires ou des infiltrations de corticoïdes. Seule la kinésithérapie parvient à atténuer un peu la souffrance, au prix de nombreuses séances très spécialisées.

Dans quelques cas, cette douleur disparaît aussi soudainement qu’elle est arrivée, mais la plupart du temps, le sommeil autrement que couché sur le dos est impossible. Si bien qu’il n’est pas rare de voir le médecin prescrire des calmants ou des somnifères qui règlent très mal le problème… car on ne soulage pas véritablement la cause.

Il aura fallu, en fait, assez longtemps pour comprendre que la grande majorité de ces symptômes, que l’on retrouve souvent chez des sportifs forcenés qui brutalisent leur épaule, sont en fait dus à… l’immobilité devant l’ordinateur et au simple mouvement de manipulation de la souris.

Un fil trop court, un clavier et un écran mal placés suffisent, lorsque le geste se répète des milliers de fois, à créer ce traumatisme de nos muscles, tendons et articulations. Et c’est très vite le cas lorsque la station devant l’ordinateur dépasse l’heure quotidienne, ce qui est la ration minimale d’un internaute convaincu.

Comme la cause n’est pas traitée, les médicaments agissent comme un emplâtre sur une jambe de bois.

Pour faire céder la douleur, le remède est assez simple. Quelques jours, voire semaines si le mal est profond, d’abstinence informatique, aidée par des anti-inflammatoires, qui ont là une vraie raison d’être prescrits.

Puis mise en place de mesures simples. Changer la souris par une track-ball, rallonger le câble ou passer au sans fil pour éviter de surfer le bras tendu. Revoir la chaise pour que les bras et les yeux soient dans la position idéale par rapport au clavier et à l’écran.

Certes, nos médecins deviennent de plus en plus compétents devant ce type de problèmes non enseignés pendant leurs études, mais les meilleurs conseils de bon sens se trouvent encore… en surfant !

Docteur Jean-François Lemoine

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité