Publicité

QUESTION D'ACTU

Capnocytophaga canimorsus

Amputé des 4 membres (PHOTO) : la salive des chiens et des chats cause des infections mortelles

Avis aux amis des bêtes. Capnocytophaga canimorsus, germe commensal de la cavité buccale des chiens et des chats, est parfois responsable d’infections humaines gravissimes lors de morsures ou de léchages. Le taux de mortalité est estimée entre 30% et 60% en cas de survenue d’un choc septique.

Amputé des 4 membres (PHOTO) : la salive des chiens et des chats cause des infections mortelles OlenaKlymenok / stock

  • Publié 19.09.2018 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


En France, les plaies par morsures d’animaux sont fréquentes. En 2008, 316 200 patients ont consulté aux urgences pour ce motif, soit un taux de 103,9 pour 104 habitants. Environ 20% des plaies par morsure de chien, et au moins 50% des plaies par morsure de chat qui n’ont pas été traitées de manière adéquate finissent par s’infecter.

Si la plupart des blessures sont bénignes, elles sont tout de même à l’origine d’une mortalité hospitalière de 0,5 %. En effet, "Capnocytophaga canimorsus, germe commensal de la cavité buccale des chiens et des chats, est parfois responsable d’infections humaines gravissimes lors de morsures ou de léchages", indique une étude publiée en avril dernier dans la Revue de médecine interne. Le taux de mortalité est estimée entre 30% et 60% en cas de survenue d’un choc septique, quand le patient n’est pas traité à temps.

Les populations à risque d'infection via Capnocytophaga canimorsus

Les populations particulièrement à risque d'infection via Capnocytophaga canimorsus sont les diabétiques, les patients atteints d’une insuffisance vasculaire, les immunodéprimés (par maladie ou par un traitement immunosuppresseur, ou suite à une splénectomie), et les patients atteints de troubles hépatiques dus à l’alcoolisme. Certains experts considèrent également l'âge supérieur à 50 ans et le sexe féminin comme des facteurs de risque.

Alors même qu’une plaie par morsure n’a pas l’air inquiétante, toute infection ayant lieu dans les 48 à 72 heures suivantes nécessite une consultation médicale en urgence. Le premier cas de contamination de Capnocytophaga canimorsus à l’homme est relaté en 1979. Capnocytophaga canimorsu est aussi l’origine de trois décès en France entre février 2017 et avril 2018, expliquent les scientifiques dans leur étude parue en juin dans la revue papier Médecine et maladies infectieuses. 

Le cas de l’Américain Greg Manteufel, amputé de ses bras et ses jambes

Plus récemment, l’Américain Greg Manteufel a commencé par par avoir de la fièvre et vomir. Jusque là, ses symptômes ne l'ont pas plus inquiété que ça. Mais le lendemain, son état s'est brusquement aggravé. Alors que sa fièvre avait augmenté, Greg Manteufel était également victime de crises de délire et d'hallucinations. Sa femme Dawn Manteufel l'a aussitôt transporte à l'hôpital le plus proche.

Des caillots dans les veines

Sur place, les médecins ont découvert que son corps était recouvert d'ecchymoses. Des marques qui n'étaient pas encore là lorsque le couple avait quitté leur domicile quelques minutes plus tôt. Malgré un traitement antibiotiques, son état empire. Des caillots se sont formés dans ses veines et empêchent l'afflux sanguin d'alimenter les extrémités de son corps. Ses tissus meurent peu à peu. En quelques jours seulement, Greg Manteufel est amputé de ses bras et ses jambes, afin que l'infection ne se propage pas vers les organes vitaux.

En avril dernier, des médecins rapportaient dans la revue Science Direct "l’observation d’un patient de 54 ans, sans antécédent, vivant à proximité d’un chien, ayant présenté un choc septique avec purpura fulminans fatal en rapport avec une infection à C. canimorsus, sans notion évidente de morsure ni de 'léchage' de plaie". Ce cas rappelle "l’extrême gravité potentielle des rares septicémies à C. canimorsus et illustre le fait que ceci est possible sans contexte d’immunodépression et sans notion d’inoculation", avaient-ils écrit.

En février, The Lancet relatait également le cas d'un Français de 47 ans qui, mordu par son chien, avait été victime de symptômes similaires. Alors que le traitement antibiotiques prescrit par son médecin ne faisait pas diminuer sa fièvre et qu'il était victime de plusieurs malaises, le patient a été hospitalisé au Centre hospitalier intercommunal de Fréjus – Saint-Raphaël. Les médecins diagnostiquent alors la même infection des tissus des doigts que Greg Manteufel. Le patient est décédé 48h après son hospitalisation.

Les symptômes d'une infection via Capnocytophaga canimorsus

Hébergé dans la flore gingivale de nombreux chiens et chats, mêmes ceux en bonne santé, la bactérie Capnocytophaga canimorsus momentanément peut se transmettre à l'Homme par morsure, léchage ou simplement par proximité avec les animaux. Selon Le Monde, "une infection à C. canimorsus est associée à une morsure de chien dans 60% des cas, à un léchage sur une lésion cutanée préexistante dans environ 30% des cas". 

Les symptômes apparaissent un à huit jours après l'exposition à la bactérie mais sont généralement présents dès le deuxième jour. Les patients se plaignent souvent d'une combinaison variable de manifestations parmi lesquelles une fièvre, des vomissements, diarrhées, malaises, douleurs abdominales, myalgies, confusions ou encore, migraines. Des cas plus sévères ont été publiés, faisant état d'endocardite, de coagulation intravasculaire disséminée et de méningite.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité