Publicité

QUESTION D'ACTU

Mucoviscidose

Innovation : de l'ail contre les infections chroniques

Un composé sulfureux actif trouvé dans l'ail peut être utilisé pour lutter contre les bactéries résistantes chez les malades souffrant d'infections chroniques, selon une nouvelle étude de l'Université de Copenhague.

Innovation : de l'ail contre les infections chroniques jag_cz/epictura

  • Publié 28.11.2017 à 12h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Vampires et infections chroniques, même ennemi. Des chercheurs danois ont démontré que l'ail était capable de détruire des composants importants dans les systèmes de communication des bactéries résistantes, qui impliquent des molécules d'ARN régulatrices.
« Les infections chroniques impliquées dans la mucoviscidose peuvent être très tenaces », souligne le professeur adjoint Tim Holm Jakobsen. « Mais maintenant, nous avons suffisamment de connaissances pour développer davantage de médicament à base d'ail ».
En 2012, ils ont montré que le composé sulfureux « ajoene », trouvé dans l'ail ou son extrait, était responsable de l'effet. La nouvelle étude examine de plus près la capacité de l'ajoene à inhiber les petites molécules dans deux types de bactéries.

Bientôt un médicament à base d’ail

Deux redoutables types de bactéries, Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa, étudiés par les chercheurs sont très importants. Ils appartiennent à des familles de bactéries impliquées dans les infections chroniques généralement combattues par des méthodes aussi diverses qu’inefficaces. Mais le composé à base d'ail lutte efficacement contre les deux.
En 2012, les chercheurs ont déposé un brevet sur l'utilisation de l'ajoene pour lutter contre les infections bactériennes. Désormais, la société Neem Biotech a acheté la licence pour utiliser le brevet.
Leur produit médical, NX-AS-401, qui vise à traiter les patients atteints d’infections chroniques au cours de la mucoviscidose, a obtenu une « désignation de médicament orphelin ». Cela signifie que des essais cliniques sur les patients seront bientôt menés.
Si les essais cliniques montrent de bons résultats, le médicament peut être commercialisé comme le premier d'une série de composés inhibant ou perturbant les connexions entre les microbes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité