Publicité

QUESTION D'ACTU

Ouverture d’un centre périnatal de proximité

Apt : mobilisation contre la fermeture de la maternité

La mairie d'Apt et les usagers ont réagi avec beaucoup de déception à l’annonce de la fermeture avant la fin de l’année de la maternité de l’hôpital d'Apt dans le Vaucluse. 

Apt : mobilisation contre la fermeture de la maternité DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 11.11.2016 à 09h32
  • |
  • |
  • |
  • |


Plus que quelques jours. À compter du 1er janvier 2017, comme cela était prévu dans le cadre du schéma régional d’organisation des soins, un centre périnatal de proximité sera mis en place au Centre hospitalier du Pays d’Apt (Vaucluse).

Dans ledauphine. com, le cabinet de Dominique Santoni, maire de la ville, a vivement réagi à l’annonce de la fermeture « avant la fin de l’année » de la maternité de l’hôpital. « Cette décision funeste intervient au terme d’une longue et pénible série de sursis, de six mois en six mois, et clôture des années d’atermoiement quant au sort réservé par la ministre de la Santé à notre maternité », a-t-il déclaré déçu. 

Les uagers et les élus mécontents 

Même son de cloche au comité de défense des usagers de l’hôpital et à l’association "Naître au Pays d’Apt", qui milite depuis des années pour le maintien de la maternité. Il a tenu une réunion pour prendre acte de la décision ministérielle et envisager la suite à donner, en accord avec les usagers. Le président du comité, Dominique Theveniau, envisage maintenant une action en justice. « Notre avocat Maître Maillot, prévenu à l’instant par téléphone, s’engage à déposer un recours suspensif au Tribunal de Nîmes dont nous aurons la réponse dans 3 semaines », a-t-il déclaré au Dauphiné. 

De son côté, l'Agence régionale de santé PACA tente, en vain, de rassurer en expliquant que « ce centre périnatal de proximité proposera des consultations de suivi de grossesse, avant et après l’accouchement, pour les mères et leurs nouveau-nés. Les consultations de gynécologie se poursuivront sur le site du centre hospitalier du Pays d’Apt, au sein de ce centre périnatal », précise-t-elle.
Pour les femmes enceintes qui doivent accoucher, l'Ars leur conseille de se rendre dans la maternité de leur choix, « les maternités d’Avignon et de Cavaillon étant les plus proches et pouvant accueillir l’ensemble des parturientes du territoire », ajoute-t-elle.

Comme garantie, l’Ars Paca s’engage aussi à maintenir l’emploi sur le site d'Apt. Des promesses qui n'ont visiblement pas calmé les habitants. 

La sécurité, motivation numéro 1

Enfin, l'Agence annonce qu'une aide financière d’un million d’euros va par ailleurs être apportée au centre hospitalier du pays d’Apt afin de lui permettre d’engager une importante opération de rénovation. Mais surtout l'Ars tente de clore le débat sur l'intérêt ou pas de maintenir cette maternité. Elle rappelle ainsi que les conditions de prise en charge des accouchements avaient été analysées par deux professeurs de gynécologie-obstétrique et de néonatologie. Et dans leur rapport finalisé en juin 2016, ils concluaient à la nécessité d’évoluer vers un centre périnatal de proximité « pour des raisons de sécurité, d’autant que l’établissement ne dispose plus depuis cet été de gynécologue obstétricien titulaire ».

« Les recherches s’étaient activement poursuivies afin de recruter les personnels médicaux nécessaires à une poursuite pérenne de l’activité, mais l’absence de candidature ne permet pas d’assurer la qualité et la sécurité des soins », conclut l'Agence. 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité