Publicité

QUESTION D'ACTU

Coloscopie : 4 fois plus de perforations chez les plus de 79 ans

Plus d'un million de coloscopies sont réalisées tous les ans  avec de grandes disparités géographiques, d'activité et de résultat suivant les centres. La sécurité sociale souhaite mettre de l'ordre.


  • Publié 06.12.2012 à 19h16
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour réduire le risque de survenue d'un cancer du côlon, la coloscopie reste l'acte de référence. Cet examen, pratiqué par voie rectale et sous anesthésie, permet d'explorer le colon avec une source lumineuse. Il sert également à déterminer les causes de douleurs abdominales chroniques ou de saignements. 


Plus d'un million (1,3) de coloscopies sont réalisées chaque année en France dont 60% chez des personnes de 50 à 74 ans. Notant que cette pratique était plus élevée en France (19,2 actes pour 1000 habitants) que dans les pays d'Europe du nord (environ 10 actes pour 1000 habitants), la sécurité sociale a mené son enquête. Et elle est tombée sur de grandes disparités.


D'abord géographiques. Il existe un rapport du simple au double entre les départements qui en pratiquent le plus et ceux qui ont en font le moins. Et l'assurance maladie a noté une corrélation très nette entre le nombre de gastroentérologues installés dans un département et le volume d'actes réalisés. Il existe une "relation entre l'offre et les pratiques médicales", indiquent les auteurs de l'étude. Ainsi, les quatre départements ayant la plus forte densité de spécialistes affichent les taux les plus élevés de coloscopie.

De plus, cette acitivité reste concentrée sur un petit nombre d'établissements. 10% d'entre eux réalisent le tiers de l'ensemble des examens. A l'inverse, 20% des centres en effectuent moins de 1%.


Ces écarts ne sont pas sans conséquence pour les patients. En effet, cet examen peut donner lieu à des perforations intestinales et des hemorragies. Le taux moyen est comparable à celui observé dans les autres pays. Mais il est variable d'un établissement à l'autre et en fonction de l'âge du patient. Les centres qui pratiquent plus de 600 actes par an ont un taux de perforation de 4,7 pour 10 000 coloscopies contre 6,7 pour ceux qui en réalisent moins. "Plus l'activité (...) est importante, moins les complications son fréquentes", résume le rapport.

Mais surtout, le nombre de perforations est quatre fois plus fréquent chez les personnes âgées de plus de 79 ans que chez les 50-74 ans. Même constat pour les hémorragies (trois fois plus fréquentes). 


Fort de constat, la sécurité sociale compte développer des actions d'information auprès des médecins et des usagers pour améliorer le recours et la qualité de la coloscopie. La Haute autorité de santé, devra elle se saisir de ces conclusions pour harmoniser les pratiques. Le montant des remboursements de cet acte s'élevait à 800 millions en 2011.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité