Publicité

QUESTION D'ACTU

Impact sanitaire de la pollution

Conflits d'intérêts : le Pr Michel Aubier auditionné en urgence par le Sénat

Moins d'une semaine après la révélation de liens d'intérêts avec le groupe pétrolier Total, le Pr Michel Aubier a été auditionné par une quinzaine de sénateurs. 

Conflits d'intérêts : le Pr Michel Aubier auditionné en urgence par le Sénat Stocklib /

  • Publié 18.03.2016 à 12h44
  • |
  • |
  • |
  • |


La réunion s’est tenue en urgence et à huis clos. Ce jeudi matin, le Pr Michel Aubier, chef du service de pneumologie-allergologie à l’hôpital Bichat (Paris), a été auditionné par la commission d’enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l’air. Devant une quinzaine de sénateurs, le médecin a dû expliquer comment il avait pu omettre ses liens d’intérêts avec le groupe Total.

Un an plus tôt, le pneumologue avait en effet été auditionné par cette même commission pour « savoir comment l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) appréhende la question des coûts économiques et financiers de la pollution de l'air ». Il avait été envoyé par le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, pour le représenter. Lorsque le président de la commission lui demande de prêter serment et de déclarer ses éventuels liens d’intérêts, le Pr Aubier répond qu’il n’en a aucun. Or, selon les récentes révélations de Libération et du Canard Enchaîné, le pneumologue est membre du conseil d’administration de la Fondation Total depuis 2009, et médecin conseil pour le géant pétrolier depuis la fin des années 1990. Pour ce poste, il perçoit une rémunération au montant « confidentiel ».

Interrogé par nos confrères de Libération, le médecin reconnaît avoir fait preuve de légèreté. « J’aurais dû le déclarer, c’est vrai, mais ça ne m’était même pas venu à l’esprit » avant d’ajouter que ces activités pour le groupe « n’influencent absolument pas » son jugement sur la pollution de l’air et le diesel.


Des associations en colère

Une affirmation remise en cause par le collectif Strasbourg respire ou l’Association santé environnement France, qui rassemble près de 2 500 médecins. Dans un communiqué de presse publié le 15 mars, ils dénoncent les propos du Pr Aubier lors de l’émission Allô Docteurs du 1er mars. A la question « la pollution atmosphérique peut-elle être cancérogène ? », le spécialiste a répondu : « Elle peut être cancérogène, mais pour le moment, ce qui a juste été démontré, c’est essentiellement des cancers lors d’expositions assez fortes, c’est-à-dire professionnelles. En ce qui concerne les expositions “naturelles”, c’est beaucoup plus discuté, il semble que ce soit en tout cas un facteur favorisant chez les sujets qui ont déjà des prédispositions à développer les cancers, c’est-à-dire les fumeurs ». Pour les signataires, un rectificatif est « indispensable pour corriger certains propos d’un médecin universitaire qui vont à l’encontre des principales études médicales, et notamment des études de l’OMS qui a classé le diesel cancérigène en 2012 et la pollution atmosphérique cancérigène en 2013 ».

A la lumière des révélations de nos confrères, ces propos résonnent différemment. De son côté, l’AP-HP jure qu’elle n’était pas au courant de cette double casquette. Pourtant, le personnel de l’institution est tenu de demander une autorisation préalable pour exercer une activité rémunérée en plus de leur activité de fonctionnaire. Selon un courrier rédigé par Martin Hirsch au sénateur Jean-François Husson, président de la commission d’enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l’air, cette demande « n’a pas été retrouvée, à ce stade, ni aucune autre mention de cette activité dans son dossier administratif ». Le Pr Aubier assure toutefois avoir fait cette demande à la fin des années 1990. Il en détiendrait une copie.

Un rapport rédigé par l’un des sénateurs devra être présenté lors du prochain bureau du Sénat, en vue d’une éventuelle saisie du procureur de la République.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité