Publicité

QUESTION D'ACTU

Test immunologique

Cancer colorectal : 2 millions de Français se sont fait dépister

En 10 mois, 2 millions de Français ont réalisé le test immunologique de dépistage. Le taux de participation est supérieur à celui observé avec le test précédent, Hemoccult.

Cancer colorectal : 2 millions de Français se sont fait dépister Capture d'écran de la campagne de l'INCa

  • Publié 07.03.2016 à 06h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Pari gagné pour les autorités sanitaires françaises. Près d’un an après l’introduction du test immunologique, ce mode de dépistage du cancer colorectal semble bien accueilli par les Français. A l’occasion de Mars Bleu, l’Institut National du Cancer (INCa) réalise un premier bilan positif : l’adhésion au nouveau test est bien supérieure à celle de son prédécesseur, Hemoccult.

2 fois plus de cancers détectés

Dix mois se sont écoulés depuis la mise sur le marché du test immunologique. Depuis le mois de mai 2015, 2 millions de personnes ont envoyé des échantillons par la poste au laboratoire. « Le dispositif est monté en charge sur le second semestre de l’année. On a maintenant atteint notre allure de croisière avec 85 000 tests par semaine », se félicite Frédéric De Bels, responsable du département dépistage de l’INCa. En comparaison avec le test Hemoccult, qui souffrait d’une faible adhésion (30 %), la tendance est nettement meilleure.

Ecoutez...
Frédéric De Bels, responsable du dépistage à l’INCa : « Sur une année normale avec Hemoccult, on était à 2,4 millions de tests effectués. Avec 80 000 tests par semaine, on sera à un taux de participation bien plus élevé. »


Si le test immunologique est mieux accueilli, c’est avant tout parce que sa réalisation est facilitée. Un seul prélèvement des selles est nécessaire, contre trois auparavant. Plus simple donc, mais aussi plus précis. Cette nouvelle technique détecte deux fois plus de cancers et 2,5 fois plus d’adénomes avancés que le test au gaïac. « Cela permettra d’éviter plus de cancers », rappelle Frédéric De Bels.

Délai de 6 jours

Mais encore faut-il que les personnes ciblées par le dépistage réalisent le prélèvement dans les règles, remplissent les documents et envoient le tout dans les temps. Sur les deux millions de tests envoyés, 120 000 n’ont pas pu être analysés « en partie à cause des délais dépassés », selon le responsable dépistage de l’INCa. En effet, les échantillons doivent impérativement être envoyés dans un délai de 6 jours.

Ecoutez...
Frédéric De Bels : « Le laboratoire envoie les résultats sous 24 à 48 heures, sous réserve qu’il ait été fait dans les règles. Il faut que le test soit envoyé dans les 6 jours, sinon il n’est pas analysable. »


Le test immunologique peut être obtenu auprès du médecin généraliste, qui le commande auprès de l’Assurance maladie. Sont concernées les personnes de 50 à 74 ans à risque moyen de cancer colorectal, et qui n’ont pas d’antécédent familial. Là aussi, les professionnels de santé ont plutôt bien adhéré au dispositif, 47 500 d’entre eux ont passé commande.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Regardez la vidéo explicative de l'INCa :

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité