Publicité

QUESTION D'ACTU

ISRS, venlafaxine, ...

Dépression : certains médicaments augmentent le risque de troubles maniaques

La prise de certains antidépresseurs pourrait favoriser l'apparition de troubles maniaques ou bipolaires, chez les personnes suivies pour dépression.

Dépression : certains médicaments augmentent le risque de troubles maniaques GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 16.12.2015 à 14h25
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une semaine noire pour ceux qui ont recours à des antidépresseurs. Après une étude qui dévoilait un lien entre prise d'inhibiteurs sélectifs de la sérotonine (ISRS) pendant la grossesse et autisme chez l’enfant, des chercheurs soulignent à présent que ces antidépresseurs seraient associés à un risque accru de troubles maniaques ou bipolaires.

Ces travaux, publiés dans le BMJ, s’intéressent aux données de santé et à l’histoire médicale de 21 012 patients britanniques, âgés de 16 à 65 ans. Ces derniers étaient traités pour dépression unipolaire, entre 2006 et 2013.

994 d’entre eux ont été diagnostiqués bipolaires ou atteints de troubles maniaques, pendant la période de suivi, entre le diagnostic de leur dépression et jusqu’en 2014. Ce chiffre correspond à une incidence de 10,9 cas pour 1000 patients annuellement. Les malades âgés de 26 à 35 ans présentaient plus de risques, avec une incidence de bipolarité et de troubles maniaques estimée à 12,3 cas pour 1000 patients chaque année.

 

Sur-risque de troubles maniaques et bipolaires

Les antidépresseurs les plus prescrits étaient le ISRS (35% des cas), la mirtazapine (9.4%)et la venlafaxine (5.6%). A partir de ces données et des indications de prévalence préalablement déterminée, les chercheurs ont estimé que la prise d’antidépresseur est effectivement associée à un sur-risque.

C’est particulièrement le cas des ISRS et de la venlafaxine, qui représentent un risque additionnel de troubles bipolaires et/ou maniaques d’environ 35 %. Les résultats sont similaires, même lorsque d’autres variables comme le sexe et l’âge des participants sont prises en compte.

Les chercheurs ne sont pas encore en mesure d'expliquer complètement cette association. En particulier, ils ne savent pas si les antidépresseurs ont directement causé les troubles, ou s'ils ont simplement permis l'expression d'une bipolarité ou d'un état maniaque latent, cette seconde hypothèse étant cependant privilégiée.

D'après les auteurs, ces résultats doivent pousser les médecins qui prescrivent des antidépresseurs à s'intéresser aux facteurs de risques des troubles maniaques ou bipolaires pour chaque patient, en examinant précisément son historique médical.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité