Publicité

QUESTION D'ACTU

Composée de 92 petites éponges

Une seringue anti-hémorragies validée aux USA

Pour offrir une solution de plus aux praticiens sur les terrains de guerre, la Food and Drug Administration vient d'autoriser la commercialisation une seringue anti-hémorragies.

Une seringue anti-hémorragies validée aux USA

  • Publié 11.12.2015 à 21h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour stopper les hémorragies des blessés sur les terrains de guerre, une seringue anti-hémorragies a été autorisée, il y a quelques jours, par la Food and Drug Administration (FDA), l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux.

Développée par la société américaine Revolutionary Medical Technologies (RevMed), le dispositif baptisé "XStat" est composé d'une grosse seringue remplie de 92 petites éponges dotées d'une capacité d'absorption particulièrement importante, jusqu’à un demi-litre de sang.
Une fois plongée dans la plaie, elle permet d'appliquer au plus près de l'hémorragie ces éponges qui vont bloquer l'écoulement du sang. D'après les vidéos de démonstration de la société, reprises par les médias américains (voir ci-dessous), ses effets seraient impressionnants. En 15-20 secondes, une hémorragie peut être arrêtée. Et trois seringues peuvent être utilisées sur un seul patient au maximum.

Une solution dans l'attente d'un rapatriement

Une solution qui pourrait bien sauver des vies puisque les éponges peuvent être laissées en place durant 4 heures, le temps pour le blessé grave d'être transféré vers un centre chirurgical. Seul bémol, la technique ne peut être utilisée que sur certaines parties du corps. La seringue ne sera par exemple d'aucun secours pour les blessures au thorax, de l'abdomen ou pour les tissus situés au niveau de la clavicule. 

Dans un article, 20minutes rappelle que selon l’Institut militaire de recherche chirurgicale (United States Army Institute of Surgical Research), 30 à 40 % des morts civils des suites de blessures traumatiques sont provoquées par une perte de sang. Et parmi eux, 33 à 56 % meurent avant même d’atteindre l’hôpital, rappelle le site The Verge.

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité