Publicité

QUESTION D'ACTU

Plus de 6000 manifestants

Hôpital : la bataille du temps de travail

Face à la réorganisation du temps de travail dans les hôpitaux parisiens, tous les syndicats manifestent ce jeudi. Ils refusent que les RTT soient la valeur d’ajustement.

Hôpital : la bataille du temps de travail DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 21.05.2015 à 13h39
  • |
  • |
  • |
  • |


Contraint de faire des économies, Martin Hirsch, le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (APHP), a lancé mi-mai un vaste chantier de réorganisation du temps de travail. La remise à plat des 35 heures permettrait de réaliser 20 millions d’euros d’économies par an, selon le patron des hôpitaux de Paris. Mais cette proposition a déclenché un incendie à l’AP-HP et une grève massive et unitaire des syndicats ce jeudi.

Treize ans après l’application difficile et brutale des 35 heures à l’hôpital, Martin Hirsch souhaite revoir les accords signés en 2002. Depuis cette date, deux tiers des agents de l’AP-HP travaillent plus de 7h30 par jour ce qui génère un nombre important de RTT, allant de 15 jours à 4 semaines. Or, en raison du manque de personnel, plus d’un million de jours s’accumulent sur les comptes épargnes temps des 95 000 salariés.

Inquiétude des syndicats

« On restreint les congés des salariés car on ne veut pas payer d’intérimaires, on ne veut pas payer non plus les remplacements. Cette réforme est faite pour nous faire travailler encore plus en ayant moins de RTT. Les agents sont en souffrance, en burn-out. On ne peut pas accepter cet effort supplémentaire », s’énerve Olivier Cammas, représentant de l’Union syndicale CGT à l’APHP. Pour les syndicats, le projet de Martin Hirsch viserait aussi à supprimer des postes.

Pourtant du côté de l’AP-HP, contactée par Pourquoidocteur ce mercredi, on insiste sur la nécessité de cette réorganisation pour sauvegarder 4 000 emplois. Elle a aussi pour objectif l’ amelioration de la qualité du service au lit du patient, tout en prenant en compte la qualité de vie du personnel. Pour se faire, la direction de l’AP-HP envisage de réduire la journée de travail à 7h30, ce qui diminuerait le nombre de RTT et serait plus adapté aux besoins actuels de l'hôpital. Une vision que ne partage pas les syndicats. Pour eux, l'embauche de personnel est là seule option pour résoudre les maux de l'hôpital public. 

 

Ecoutez...
Oliver Cammas, représentant CGT à l'AP-HP : « Embauchons et donnons les jours aux agents. Ce sera bon pour les conditions de travail, pour la prise en charge des usagers ».

 

Mais face aux contraintes budgétaires réclamées récemment par la ministre de la Santé aux hôpitaux, le recrutement de personnel est une piste qui semble d’emblée écartée par les organisations hospitalières. En effet, comment faire 3 milliards d’euros d’économies, dont 860 millions sur la masse salariale, tout en recrutant ? Martin Hirsch mise toutefois sur le dialogue social et la négociation pour mettre en oeuvre dès janvier 2016, une nouvelle organisation du travail. Une discussion compromise puisque les syndicats ont d'ores et déjà annoncé qu'ils refusent de subir le calendrier prévu par le patron de l'AP-HP.

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité