>
Les Symptômes
>
Douleurs articulaires : éliminer une infection et traiter la cause

Douleurs articulaires : éliminer une infection et traiter la cause

Publié le 27.11.2015
Mise à jour 14.02.2016
Douleurs articulaires : éliminer une infection et traiter la cause
©123RF-kazoka30

Les douleurs articulaires sont fréquentes (1 français sur 3), en particulier lors du vieillissement, où elles sont souvent attribuées à l’arthrose, mais une enquête doit toujours être soigneusement menée afin d'en identifier la cause.

Par le Dr Jean-Paul Marre, rhumatologue, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

Douleurs articulaires : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

Une douleur articulaire simple s’appelle une « arthralgie ». Si la douleur s’accompagne d’un gonflement de l’articulation (hypertrophie de la membrane synoviale), c’est une « arthrite ».
Si une seule articulation est touchée, c’est une « mono-arthralgie » ou une « mono-arthrite ». Si plusieurs articulations sont atteintes, c’est une « oligo-arthralgie » ou « oligo-arthrite » (2 à 4 articulations touchées) ou une « polyarthralgie » ou « polyarthrite » (plus de 4 articulations atteintes).
L’arthrite se manifeste par un gonflement articulaire lié à une inflammation de la synoviale (« synovite ») et/ou un épanchement de liquide (épanchement synovial ») ou de sang (« hémarthrose ») dans l’articulation. Si l’inflammation est secondaire à une infection de l’articulation par à une bactérie, on parle d’une « arthrite septique ».

Qu'est-ce qu’une douleur articulaire ?

Une douleur articulaire est une douleur liée à une atteinte d’un des composants de l’articulation : le cartilage (le tissu glissant qui recouvre les os de l’articulation), l’os sous le cartilage (« os sous-chondral »), la capsule articulaire (membrane qui enveloppe l’articulation), la membrane synoviale (revêtement qui tapisse l’intérieur de la capsule et qui sécrète le « liquide synovial »), les structures de type « ménisque » dans certaines articulations et les ligaments qui relient les muscles aux os.
En général, une douleur articulaire est réveillée aux mouvements, y compris lors des « mouvements passifs » (sans contraction musculaire) et doux de l’articulation. La douleur peut même limiter ce mouvement passif dans certains cas (fracture, ostéite). Il faut donc bien faire attention à ce que les muscles soient complètement décontractés pour éliminer tout réveil d’une douleur d’origine musculaire ou tendineuse lors de la contraction réflexe des muscles.
Différents processus peuvent affecter ces structures articulaires, comme un traumatisme articulaire, une inflammation ou une infection de l’articulation (arthrite infectieuse), qui est une cause redoutée de douleurs articulaires. Mais les douleurs sont plus souvent dues à une inflammation de la membrane synoviale, dans le cadre d’un rhumatisme inflammatoire ou d’une autre maladie auto-immune, au dépôt intra-articulaire de microcristaux qui provoque des arthrites aiguë à « corps étranger » (goutte et pseudo-goutte), à un infarctus de l’os (« ostéonécrose ») situé sous le cartilage (os « sous-chondral ») et surtout à l’arthrose, dont les causes sont multiples (le vieillissement n’est qu’un facteur favorisant) et qui est sans doute la cause la plus fréquente de douleurs articulaires chez le sujet âgé.

CAUSES >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit