• CONTACT


LES MALADIES

Intolérance au gluten : une maladie auto-immune qui conduit à la maladie cœliaque

Intolérance au gluten : une maladie auto-immune qui conduit à la maladie cœliaque

Intolérance au gluten : une maladie auto-immune qui conduit à la maladie cœliaque
© 123RF-Massimiliano Ranauro
Publié le 16.05.2019
Mise à jour 14.05.2020

Intolérance au gluten : VIVRE AVEC

Comment vivre avec une intolérance au gluten ?

En cas d’intolérance au gluten, il faut respecter le régime sans gluten, car c’est le seul traitement efficace, garantissant bien-être et absence de complications liées à la maladie. Il faut aussi aller aux rendez-vous de contrôle et aux examens fixés avec le médecin traitant pour vérifier la diminution du taux des anticorps spécifiques dans les prises de sang et ainsi confirmer l’efficacité du régime sans gluten. Il faut également consulter son médecin traitant si les problèmes persistent après quelques semaines de régime ou si de nouveaux signes apparaissent.
Lors des courses, il faut bien lire les étiquettes pour choisir des produits qui sont sans gluten et compléter l’apport nécessaire en fibres (automatiquement réduit par le régime sans gluten) en consommant du riz, du maïs, des pommes de terre et des légumes. En cas de difficultés à suivre le régime sans gluten, il est possible de se faire aider par une diététicienne.
L’Assurance Maladie rembourse à 60 % les aliments diététiques sans gluten, pour les patients souffrant d’une maladie cœliaque confirmée par la biopsie digestive. Cette prise en charge prend la forme d’un forfait mensuel, de montant plus élevé à partir de l’âge de 10 ans. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de l'Association Française des Intolérants au Gluten (AFDIAG).
Chez l’enfant, pour assurer le suivi du régime sans gluten à l’école, il est préférable de formaliser les modalités des repas dans un document nommé « Projet d’accueil individualisé » (PAI). Il faut en faire la demande auprès de l’établissement scolaire de l’enfant. Deux possibilités sont envisageables :
• soit le service de restauration scolaire fournit un repas sans gluten ;
• soit un panier-repas est préparé au domicile, mais le PAI doit préciser ses modalités de transport, stockage et consommation, dans le respect de la chaîne du froid notamment.
Il est aussi possible de trouver une aide et un soutien auprès de l’Association Française des Intolérants au Gluten (AFDIAG).

<< TRAITEMENT
PLUS D'INFOS >>
Sur le même sujet :

Publicité

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES