Publicité

QUESTION D'ACTU

Infection bactérienne de poches alimentaires

Décès de nourrisons à Chambéry : chronologie d'un "accident gravissime"

Trois nourrissons sont décédés à l'hôpital de Chambéry début décembre. Leur décès serait dû à une contamination bactérienne des poches servant à leur alimentation. Une enquête a été ouverte.

Décès de nourrisons à Chambéry : chronologie d'un \ GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 04.01.2014 à 16h32
  • |
  • |
  • |
  • |


Toutes les autorités sanitaires sont mobilisées, suite au décès suspect de trois nouveaux-nés à l'hôpital de Chambéry. Retrait des lots, analyse bactériologique pour déterminer l'origine de la mort, enquête judiciaire... tous les moyens sont mis en place pour comprendre pourquoi un tel "accident gravissime" a pu se produire. Si la machine s'emballe aujourd'hui, les parents des petites victimes ne comprennent pas pourquoi il a fallu attendre la mort de trois enfants pour arrêter le scénario morbide. pourquoidocteur revient sur la chronologie des événements.


Les 6, 7 et 11 décembre 
: 3 nourrissons hospitalisés en service de réanimation néonatale, dont deux prématurés, décèdent à l’hôpital de Chambéry. L’état de santé des nouveaux-nés s’est brutalement dégradé, ils ont présenté les symptômes d’un choc sceptique, qui est une défaillance du système circulatoire due à une infection bactérienne.


Du 12 au 20 décembre : L’unité de réanimation néonatale de l’hôpital a été fermée pour être désinfectée.


Le 15 décembre : un quatrième nourrisson présente à nouveau les mêmes symptômes. Il est sauvé in extremis. Quelques jours après, les parents des 3 nourrissons décédés apprendront la cause du décès : les poches qui servaient à alimenter leur enfant par perfusion étaient contaminées par une bactérie.


Le 23 décembre : Les parents d’une des petites victimes portent plainte contre l’hôpital. Les deux autres familles feront de même dans les jours suivants.


Le 3 janvier : le parquet de Chambéry ouvre une enquête préliminaire suite à la mort des trois nourrissons. La justice devra déterminer comment les poches alimentaires ont pu être contaminées par des bactéries. La responsabilité de l’hôpital de Chambéry n’est pas forcément engagée. La contamination peut avoir eu lieu à n’importe quel moment dans la chaine de production de ces poches alimentaires. La responsabilité du fabriquant mais aussi de l’entreprise qui assure la livraison de ces poches sera recherchée.


Le 4 janvier : la ministre de la Santé « fait retirer tous les lots de produits qui étaient concernés, qui semblent avoir provoqué le décès de ces nourrissons », a déclaré Marisol Touraine sur Europe 1. « C'est un accident gravissime qui justifie la mobilisation de toutes les autorités sanitaires», a poursuivi la ministre. «Nous avons lancé des enquêtes administratives, en dehors même de la saisine de la justice. »


Dans les jours qui viennent, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) devrait communiquer les résultats des analyses bactériologiques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité