Publicité

QUESTION D'ACTU

10 000 tués et 2000 disparus

Philippines : l'aide humanitaire se met en place avec difficulté

L'aide humanitaire pour venir en aide aux victimes du typhon Haiyan aux Philippines s'organise difficilement. Tacloban compte déjà 10 000 morts et 2000 disparus. 

Philippines : l'aide humanitaire se met en place avec difficulté Bullit Marquez/AP/SIPA

  • Publié 12.11.2013 à 20h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Les secours tentent de s’organiser après le passage du typhon Haiyan qui a dévasté vendredi le centre de l’archipel des Philippines. Dans un premier bilan provisoire, les Nations-Unies estiment qu’il pourrait y avoir au moins 10 000 tués et 2000 disparus. Principal souci après la catastrophe, l’accès des secours aux zones où il reste des rescapés blessés ou en situation de détresse.
Secourir ces populations est en effet très compliqué pour les humanitaires du fait des particularités géographiques du pays. Les Philippines sont un archipel constitué de plus 2 000 îles habitées, dont certaines sont difficiles d'accès. Pour cette raison, on ignore d'ailleurs toujours l’ampleur de l’urgence sanitaire sur place.

L'urgence : l'accès aux médicaments des malades chroniques
En effet, quatre jours après la catastrophe, certaines localités sont encore coupées du monde. Mais les premiers témoignages font état de zones totalement dévastées. C’est un bassin de population de plus de 2 millions d’habitants qui n’a plus aucun accès aux soins. Une situation gravissime, notamment pour les malades chroniques. Car pour ces patients, l’urgence vitale, c’est bien évidemment l’accès aux médicaments.
Or, pour le moment, les autorités philippines acheminent prioritairement l’eau et la nourriture. Contacté par pourquoidocteur, Stéphane Roques, directeur général de Médecins sans Frontières (MSF), nous explique pourtant l'urgence qu'il y a à agir et vite. « Une médecine de secours, comme l'exerce  MSF, peut en effet sauver de nombreuses vies », rappelle-t-il.

Ecoutez Stéphane Roques, directeur général de Médecins sans Frontières (MSF)« Il y a des blessures qui risquent de s’infecter qui doivent être réouvertes, réopérées...»


Un hôpital gonflable
Alors, pour secourir ces populations en détresse, une aide humanitaire a déjà commencé à se mettre en place, avec les premières actions humanitaires. Ainsi, 4 avions cargos de Médecins sans frontières sont en route pour acheminer des médicaments de première nécessité, du matériel médical et un hôpital gonflable.
Parallèlement, la plupart des ONG ont choisi d'envoyer des personnels sur place pour évaluer précisément l’ampleur et la nature des besoins avant de se déployer aujourd’hui ou demain.
Ce mode d'action choisi par MSF permet d'identifier les zones très isolées où les victimes sont coupées de tout et de ne pas concentrer tous les  secours dans la zone particulièrement dévastée de Tacloban. Dans l’immédiat, MSF vient aussi d'envoyer une équipe d’urgence d’une quinzaine de personnes et doit déployer d’ici demain ou mercredi une centaine de professionnels de santé sur place.

Ecoutez Stéphane Roques : « On attend que l'aéroport soit rebâti pour pouvoir intervenir par avion. L'enjeu, c'est vraiment l'accès aujourd'hui, car tout est détruit...»



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité