Publicité

QUESTION D'ACTU

Alerte de l’UFC-Que-Choisir

Lingettes pour bébés : ce que recommande l'ANSM

Les lingettes pour bébés contiennent de nombreux produits toxiques, alerte l’UFC-Que-Choisir. Depuis un an, l’ANSM recommande de ne pas utiliser celles contenant du phénoxyéthanol.

Lingettes pour bébés : ce que recommande l'ANSM JACQUEMART/ISOPIX/SIPA

  • Publié 23.10.2013 à 13h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a passé au ban d’essai 27 lingettes pour bébés et 6 laits sont alarmants. Et le constat est sans appel : 94% des lingettes et laits de toilette testés pourraient être nocifs. Ces produits contiennent en effet des molécules allergisantes, des antibactériens, des antioxydants ou encore des perturbateurs endocriniens… Seuls deux produits ont passé l’épreuve du feu avec succès : « Naturel Caresse », lingettes de Bébé Cadum, et « Natessance », un lait de toilette.

 

Les dangers du phénoxyéthanol
Cette alerte fait écho à la mise en garde de l’ANSM faite en novembre 2012. « A titre de précaution », l'Agence recommande pour les enfants de moins de trois ans « la non utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques  destinées au siège » et une restriction du phénoxyéthanol à 0,4% dans tous les autres produits. En effet, suite à une évaluation du risque par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé de cet éther aromatique, l’ANSM estime qu’au-dessus d'un certain seuil, le produit doit être proscrit.

Une réglementation jugée "laxiste"

Le phénoxyéthanol fait partie de la famille des éthers de glycol, des substances qui sont sous surveillance depuis 2000. Des effets toxiques pour la reproduction ont été démontrés chez l'animal et restent probables pour l'espèce humaine. D’après les tests réalisés par l’UFC-Que-Choisir, le phénoxyéthanol est utilisé dans 14 lingettes et 3 laits. L’association de consommateurs recommande donc, à son tour, de limiter certains produits comme le phénoxyéthanol ou les parabènes dans les produits, voire de les bannir dans ceux destinés au jeune public. Dans l’idéal, la concentration en phénoxyéthanol ne devrait pas dépasser 0,4% selon eux. Pourtant, la législation européenne fixe la valeur limite à 1%. Un « laxisme », selon l’association de consommateurs.

 


Cette deuxième alerte sur les lingettes pour bébés portera peut-être ses fruits. Celle de l’ANSM n’avait pas vraiment été suivi d’effets. Une enquête réalisée par le mensuel 60 millions de consommateurs et publiée en mars 2013 a montre que cette recommandation n'a pas gêné les fabricants « puisque des lingettes de bébés au phéonoxyéthanol de grands noms du secteur continuent de s'emplier dans les rayonnages ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité