• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bien-être

L’activité physique est bonne pour le moral

Monter les escaliers ou marcher plutôt que prendre sa voiture participent aussi à notre bien-être psychologique. Malgré le confinement, bougez !

L’activité physique est bonne pour le moral Ralf Geithe/istock

  • Publié le 26.11.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Bouger plus au quotidien est nécessaire à notre santé physique : l’Organisation mondiale de la santé recommande aux adultes de pratiquer 2h30 d’endurance, d’intensité modérée, chaque semaine. Cela signifie marcher plus ou faire du vélo. Cette activité physique est bénéfique pour le système cardio-respiratoire, pour les muscles, les os et pour réduire le risque de maladies en général. Des chercheurs allemands, de l’Institut Karlsruher pour la technologie et de l’Institut central pour la santé mentale de Mannheim (CIMH), montrent que cela participe aussi à améliorer notre santé mentale. Dans une recherche parue dans Science Advances, ils montrent que l’activité physique au quotidien contribue aussi au bien-être psychologique. 

Quel est le lien entre notre cerveau et l’activité physique ? 

"Monter les escaliers chaque jour pourrait nous aider à nous sentir éveillé et plein d’énergie, expliquent les auteurs. Cela améliore le bien-être." Pour parvenir à cette conclusion, ils ont suivi 67 personnes dont ils ont analysé l’activité quotidienne pendant sept jours. Ils ont constaté que les gens se sentaient plus alertes et plus énergiques, juste après avoir réalisé une activité physique, comme la marche. 

En parallèle, les scientifiques ont réalisé des IRM auprès de 83 personnes pour déterminer le niveau de matière grise dans le cerveau afin de mieux comprendre les liens entre cerveau et activité physique. D’après leurs conclusions, le cortex cingulaire antérieur est responsable de ce lien entre bien-être et activité physique : cette région du cerveau régule les émotions et nous permet d'être résistant face aux troubles psychiatriques. "Les personnes avec une plus petite quantité de matière grise dans cette zone, et qui ont un risque plus élevé de troubles psychiatriques, se sentaient moins énergiques lorsqu’elles étaient inactives", précise Heike Tost, professeur au sein du CIMH. Il souligne toutefois que l’activité physique est particulièrement bénéfique pour la santé mentale des personnes exposées à un risque élevé de troubles psychiatriques. 

Des constats particulièrement importants en période de confinement 

"En ce moment, nous faisons à face à des restrictions importantes de notre vie publique et de nos contacts sociaux, cela peut nuire à notre bien-être", ajoute Heike Tost. L’arrivée de l’hiver contribue aussi à diminuer notre activité physique. Pour se sentir bien dans sa tête, et dans son corps, il est important de bouger, même confiné !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité