Publicité

QUESTION D'ACTU

Travailler trop, c'est déprimer plus


  • Publié 31.01.2012 à 18h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Travailler trop longtemps chaque jour augmenterait le risque de dépression ?

Oui, les salariés qui travaillent plus de onze heures par jour, ont deux fois plus de risque de souffrir de dépression grave par rapport à leurs collègues qui font des journées de sept à huit heures de travail. Ce sont des résultats issus d’une étude qui a porté sur 2000 britanniques suivis pendant près de 6 ans  et qui ne souffraient au départ d’aucun problème psychologique.

Mais ce risque de dépression ne s’explique que par la durée quotidienne de travail ?

La dépression a plusieurs causes, tous les spécialistes le disent. Mais, c’est la première fois qu’une étude montre que la durée du travail est un facteur de risque indépendant du mode de vie, de la consommation d’alcool, de tabac ou de drogue, et des tensions au travail.

Si on est passionné par son travail, on encourt donc le risque de déprimer ?

Alors, attention ! Il est clair que c’est plutôt une chance de pouvoir s’investir dans un métier qui vous plaît, notamment pour votre bien-être psychique. Mais si le fait de travailler est bénéfique à titre individuel et collectif, il est aussi important de reconnaître que le travail excessif est associé à un risque pour la santé et notamment le mental. En fait, ce qui est dangereux, c’est la perte de contrôle, le sur-investissement dans le travail. 

Vous l’avez dit, la dépression a plusieurs facteurs de risques, on vient de voir la durée du travail, quels sont les autres que les chercheurs ont identifié dans cette étude ?

Ils ont identifié, par exemple, que le fait d’être jeune était aussi associé à un risque plus important de faire une dépression. Mais aussi le fait d’être une femme, d’avoir un travail moins rémunéré ou de souffrir d’une maladie chronique.

Et comment sait-on si on est tombé dans la dépression ou si c’est une simple déprime passagère ?

Si c’est une dépression, il y a plusieurs signes importants comme la fatigue persitante, vous avez l’impression que tous vos gestes sont ralentis, votre sommeil se dégrade, votre appétit aussi. Sur le plan émotionnel, vous êtes envahi par une tristesse douloureuse, souvent incompréhensible. Mais en général, la personne dépressive a du mal à reconnaître qu’elle est malade. C’est là que l’entourage qu’il soit professionnel ou familial joue un rôle important pour inciter ces personnes à aller consulter leur médecin.

 

 

Référence :

"Overtime work as a predictor of major depressive episode : a 5-year follow-up of the Whitehall II study." PLoS ONE.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité