Publicité

QUESTION D'ACTU

Probiotique

Troubles bipolaires : changer d'alimentation peut atténuer les symptômes

L'ajout de probiotiques dans l'alimentation de personnes souffrant de troubles bipolaires diminuerait nettement leurs symptômes. 

Troubles bipolaires : changer d'alimentation peut atténuer les symptômes monkeybusinessimages / istock.

  • Publié 14.12.2018 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les probiotiques pourraient aider les personnes souffrant de troubles bipolaires, selon une nouvelle étude. Découverts au siècle dernier, les probiotiques sont des micro-organismes vivants présents dans certaines boissons, céréales et produits laitiers. L’OMS les définit comme "des bactéries ou levures qui, ingérées en quantité suffisante, améliorent la santé de l’hôte en équilibrant la flore intestinale".

"L'axe intestin-cerveau"

Il peut sembler étrange que nos intestins aient un lien avec des maladies d’ordre psychiatriques, mais c’est pourtant ce que de nombreuses recherches tendent désormais à démontrer. Il existerait un "axe intestin-cerveau", qui mettrait en relation les systèmes endocrinien, immunitaire et nerveux. Par exemple, une étude a récemment démontré que les nitrates utilisés pour conserver les charcuteries comme le boeuf séché, le salami, les hot dogs et autres snacks à base de viande transformée peuvent contribuer à déclencher la manie, l’état d'humeur anormalement "haut" associé au trouble bipolaire.

Un groupe de patients hospitalisés pour troubles bipolaires a donc participé à une expérience de 6 mois, afin d’évaluer les effets d’un traitement probiotique sur leur humeur et l'état de leur système immunitaire.

Moins de temps d’hospitalisation

Certains ont pris, en plus de leurs médicaments habituels, un supplément probiotique ou un placebo. Les résultats ont montré que le groupe recevant le supplément probiotique n'est pas retourné à l'hôpital aussi rapidement que les témoins, et a nécessité moins de temps d’hospitalisation que le groupe placebo. Les effets bénéfiques des probiotiques ont été plus prononcés chez les patients qui présentaient des niveaux d'inflammation anormalement élevés au début de l'étude.

Ces résultats indiquent que des changements au niveau de l'inflammation intestinale peuvent modifier l’évolution des troubles psychiatriques, et que la modulation du microbiote intestinal pourrait constituer une nouvelle voie thérapeutique pour les patients atteints de ces maladies.

Une variation anormale de l’humeur

Le trouble bipolaire est un trouble de l’humeur (avant intitulé : psychose maniaco-dépressive). Il se caractérise par une variation anormale de l’humeur : alternance de périodes d’excitation (manie ou hypomanie) et de dépression, voire de mélancolie profonde, entrecoupées de périodes de stabilité. Le terme "bipolaire" évoque les deux pôles manie et dépression, entre lesquels l’humeur oscille.

Le trouble bipolaire classique touche environ de 0,4% à 1,6% de la population adulte en France dans toutes les catégories sociales, soit environ 600 000 personnes. En incluant les types II ou III, on obtient des chiffres nettement plus élevés, pouvant aller jusqu’à 7% de la population en incluant tout le "spectre" bipolaire, c’est-à-dire tous les troubles apparentés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité