Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychiatrie

Troubles bipolaires : le lithium réduit le risque de réhospitalisation

Selon une étude de l'institut suédois Karolinska, les personnes souffrant d’un trouble bipolaire et traitées par le lithium ont un plus faible risque de réhospitalisation qu'avec tout autre traitement.  

Troubles bipolaires : le lithium réduit le risque de réhospitalisation photographee.eu/Epictura

  • Publié 01.03.2018 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le trouble bipolaire est caractérisé par l'alternance d'épisodes dépressifs et maniaques. Selon l'Organisation mondiale de la Santé, cette maladie est la sixième cause d'invalidité la plus répandue dans le monde. Le lithium est considéré comme le traitement thymorégulateur le plus efficace, mais seules quelques études comparent les effets à long terme des différents traitements.

Des chercheurs de l'Institut Karolinska en Suède ont donc analysé le devenir de 18 000 patients finlandais, déjà hospitalisés pour troubles bipolaires, selon le traitement reçu et en comparant les taux de réhospitalisation des malades. Leurs résultats ont été publiés dans JAMA psychiatry le 28 février 2018.

Le pourcentage de réhospitalisation diffère selon les traitements

Le suivi des malades a duré en moyenne plus de 7 ans. Au sein de la cohorte (9 558 femmes et 8 460 hommes âgés en moyenne de 46 ans) 9 721 patients, soit 54 %, ont eu au moins une réhospitalisation en psychiatrie.

Selon l'étude, le lithium est le traitement associé au risque le plus faible de réhospitalisation, avec une réduction du risque d'environ 30 % par rapport à l'absence de traitement. Les injections d'antipsychotiques à action prolongée (rispéridone, perphenazine) sont également efficaces et réduisent aussi le risque de réhospitalisation de 30%, mais ceci par rapport à leurs équivalents oraux.

Le médicament antipsychotique le plus fréquemment prescrit pour le trouble bipolaire, la quétiapine, qui est administré sous forme de comprimés, n'a réduit le risque que de 7%.

Sous-prescription du lithium à réévaluer

"La prescription de lithium a diminué régulièrement ces dernières années, mais nos résultats montrent que le lithium devrait rester la première ligne de traitement pour les patients souffrant de trouble bipolaire.

Les injections d'antipsychotiques à action prolongée pourraient offrir une alternative sûre et efficace pour les malades chez lesquels le lithium ne convient pas », explique l’un des auteurs de l’étude, Jari Tiihonen, professeur au département de neurosciences cliniques de l'Institut Karolinska.

Les auteurs de l'étude précisent que "bien que d'autres recherches soient nécessaires pour étayer cette idée, les injections d'antipsychotiques à action prolongée pourraient constituer une option sûre et efficace pour la prévention des rechutes dans le trouble bipolaire chez les patients pour lesquels le lithium ne convient pas".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité