Publicité

QUESTION D'ACTU

Comment reconnaître ?

Bipolaire : trop d’évocations et pas assez de diagnostics

Le mot « bipolaire » est largement passé dans le langage courant. Pourtant loin de désigner une simple personnalité cyclothymique, ce nom désigne une forme particulière et grave de dépression qui est le plus souvent diagnostiquée trop tard. Et les dommages personnels, familiaux, professionnels et sociaux sont alors importants.

Bipolaire : trop d’évocations et pas assez de diagnostics Iphotography/epictura

  • Publié 03.12.2017 à 09h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Nous passons tous par des moments d'exaltation ou de déprime, mais que ce soit pour nous ou un proche, parfois le doute sur le trouble bipolaire s'installe. Pour vous aider, voici 5 signes qui permettent de reconnaître un trouble bipolaire :

Un seul épisode de dépression ne suffit pas

Le trouble bipolaire se caractérise par deux phases distinctes : la phase maniaque, et la phase dépressive. Elles ne s'enchaînent pas toujours l'une après l'autre, mais peuvent parfois laisser place à des phases « euthymiques », lorsque l'humeur reste stable et normale.

La durée des phases a son importance.

Pour parler de trouble bipolaire, il faut que chaque phase dure au moins une à deux semaines. Il ne s'agit pas seulement d'une variation de l'humeur au cours de la journée, mais bien d'un état qui reste constant pendant plusieurs jours, parfois plusieurs mois.

La phase maniaque, ou d'exaltation, est typique du trouble bipolaire

Sans cette phase, on ne peut pas faire le diagnostic. Elle se caractérise par l'impression d'être tout-puissant, de réfléchir très vite, de se sentir à l'aise en toutes circonstances, d'être désinhibé, ou d'avoir des grands projets. Dans la plupart des cas, elle s'accompagne aussi d'un sommeil très court de 4 à 5 heures seulement avec un surplus d'énergie.

Rien ne distingue la phase dépressive

Elle est assez classique d'une dépression, avec une tristesse intense, une anxiété invalidante, des problèmes de concentration, de mémoire, une fatigue, et parfois des idées noires. Seule l'alternance avec la phase maniaque pourra faire le diagnostic du trouble bipolaire.

Consulter pour faire le diagnostic

L'intensité des symptômes peut être très importante et brutale, mais dans certains cas ils s'expriment plus discrètement, retardant le diagnostic. En cas de doute, il est important de consulter un spécialiste de la santé mentale comme un psychiatre. Lui seul pourra vous aider à faire le diagnostic et vous proposer un traitement pour stabiliser votre humeur.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité