Publicité

QUESTION D'ACTU

Poissons gras

Manger beaucoup de poisson soigne l'asthme des enfants

Six mois de poissons gras ont suffi à améliorer la santé d'enfants souffrant d'asthme. 

Manger beaucoup de poisson soigne l'asthme des enfants PicturePartners / istock

  • Publié 05.11.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Un essai clinique a montré que la consommation de poissons tels que le saumon, la truite et les sardines pouvait réduire les symptômes d'asthme chez les enfants, dans le cadre d’un régime méditerranéen.

Six mois de poissons gras ont suffi à améliorer la santé des enfants, apportant une preuve supplémentaire à l’existence d’une association entre l’asthme et l’alimentation. "Nous savons déjà qu'une alimentation riche en graisses, en sucre et en sel peut influencer le développement et la progression de l'asthme chez les enfants et nous avons maintenant la preuve qu'il est également possible de gérer les symptômes de l'asthme par une alimentation saine ", a déclaré la directrice de l’étude Maria Papamichael.

Propriétés anti-inflammatoires

"Le poisson gras est riche en acides gras oméga-3, qui ont des propriétés anti-inflammatoires. Notre étude montre que manger du poisson deux fois par semaine peut réduire significativement l'inflammation pulmonaire chez les enfants asthmatiques", ajoute-t-elle. "Suivre un régime méditerranéen traditionnel riche en aliments d'origine végétale et en poissons gras pourrait être un moyen facile, sûr et efficace de réduire les symptômes de l’asthme chez les enfants", renchérit une autre chercheuse.

L'essai clinique a porté sur 64 enfants grecs, âgés de 5 à 12 ans, souffrant d'asthme léger. Certains ont mangé deux repas à base de poisson gras cuit (d'au moins 150 grammes) chaque semaine pendant six mois. D’autres ont suivi leur régime alimentaire normal. À la fin de l'essai, le groupe qui mangeait du poisson avait réduit son inflammation bronchique de 14 unités. 

1 000 décès chaque année

L’asthme est une maladie chronique provoquée par une inflammation des bronches qui se traduit par leur hypersensibilité à différentes stimulations : froid, virus, tabac, pollution… L’inflammation bronchique entraîne une "hyperréactivité" de la paroi musculaire avec un gonflement de la paroi interne de la bronche, une hypersécrétion de mucus (normalement produit en petites quantités) et la contraction des muscles de la paroi bronchique. Au final, tous ces phénomènes aboutissent au rétrécissement de la lumière de la bronche, voire à son obstruction, et à une gène pour respirer.

L’hyperréactivité bronchique se manifeste par des symptômes variables, le plus souvent par une respiration sifflante, une gêne respiratoire, un essoufflement ou bien par une toux. Les premières manifestations surviennent le plus souvent chez l’enfant. En France, environ 4 millions de personnes souffrent d'asthme : on compte près de 60 000 hospitalisations (près de 40 000 chez les enfants) et environ 1 000 décès chaque année. Les premières crises surviennent généralement au cours de la première année de vie dans 10 à 50% des cas, avant la cinquième année dans 65 à 95% des cas, ou après 10 ans, mais cela reste rare.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité