Publicité

QUESTION D'ACTU

Microbiote anticancéreux

Octobre Rose : le régime méditerranéen protège du cancer du sein

En ce début d’Octobre Rose, destiné à la lutte contre le cancer du sein, des chercheurs américains publient une nouvelle étude. Une bonne alimentation, et en particulier le régime méditerranéen, favorise le développement de bactéries anticancéreuses dans le sein.

Octobre Rose : le régime méditerranéen protège du cancer du sein Voyagerix / iStock

  • Publié 03.10.2018 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Des fruits et légumes, du poisson et de l’huile d’olive. Voici la composition principale du régime méditerranéen, déjà connu pour ses bienfaits pour la ligne, la ménopause, mais aussi pour l'ostéoporose. Selon une nouvelle étude, publiée dans la revue Cell Reports, cette alimentation, traditionnelle dans les pays autour de la mer Méditerranée, peut être bénéfique en cas de cancer du sein. Des chercheurs de la Wake Forest School of Medicine (Caroline du Nord, Etats-Unis) ont découvert, sur des primates, que le régime méditerranéen augmente le taux de bonnes bactéries pour la santé dans le sein.

Un taux de lactobacilles inférieur en cas de cancer

Récemment, une étude menée sur l’humain a révélé que les lactobacilles (Lactobacillus) étaient moins abondantes en cas de tumeur maligne du sein. Les déséquilibres microbiens pourraient alors contribuer au cancer. Mais comment moduler ce microbiome ? Pour répondre à cette question, les chercheurs de la présente étude se sont inspirés du microbiote intestinal, influencé par le régime alimentaire. Ces derniers ont imposé un régime occidental ou méditerranéen à 40 singes femelles pendant deux ans et demi (31 mois). Résultat: les tissus mammaires des macaques ayant eu un régime méditerranéen avaient dix fois plus de lactobacilles.

De l’espoir pour la prévention et les soins

Pour la première fois, cette étude révèle donc l’influence du régime alimentaire sur un microbiote, qui n’est pas celui de l’estomac. D’autres études sont à mener désormais. Il faudrait notamment analyser comment augmenter les taux de lactobacilles peut avoir un impact sur les tissus mammaires et empêcher l'apparition de tumeurs. "Le microbiome du sein est maintenant une cible d’intervention pour protéger les femmes du cancer du sein", annonce Carol Shively, qui fait partie des auteurs de l’étude. Prochaine étape de la recherche scientifique: voir si certains compléments alimentaires, comme l'huile de poisson par exemple, peuvent protéger de la maladie. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité