Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage

Cancer du sein : est-ce que toutes les grosseurs sont cancéreuses ?

Lorsqu’une grosseur est ressentie dans la poitrine, cela entraîne généralement un vent de panique. Les femmes ont l’habitude de l'associer automatiquement à un cancer du sein. Pourtant, il existe de nombreuses grosseurs qui ne sont pas cancéreuses. Explications.

Cancer du sein : est-ce que toutes les grosseurs sont cancéreuses ? gbh007/iStock

  • Publié 02.10.2018 à 17h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Quatre principales grosseurs mammaires peuvent apparaître sans que celles-ci n'engendrent de cancer du sein. L’important est d’être attentive et d’aller voir un professionnel. Présentation.

Adénofibromes, les tumeurs bénignes les plus fréquentes

Également appelé fibroadénome ou fibrome, l’adénofibrome est une tumeur bénigne du sein qui s’observe particulièrement chez les femmes jeunes. Les spécialistes estiment que 10% des femmes développeront un adénofibrome du sein au cours de leur vie et son pic de fréquence est observé entre 15 et 35 ans. Dans 85% des cas, les adénofibromes bénins sont simples.

Cette masse bénigne est composée de tissus fibreux et glandulaires qui se développent depuis la glande mammaire. Sa taille est comprise entre 1 et 15 cm, mais fait généralement la taille d’un pouce, soit entre 2 et 3 centimètres. Elle peut être localisée dans toutes les zones du sein et présente un aspect lisse et ferme. Ces caractéristiques la rende facilement indentifiable. Elle n’engendre pas de douleur mais peut être sensible durant les menstruations.

Chez les jeunes femmes, il suffit de le surveiller sauf si celles-ci grandissent très vite, auquel cas il faut aller voir un spécialiste. Chez les femmes plus âgées, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Pour l’instant, les causes d’apparition de l’adénofibrome restent inconnues mais la majorité des professionnels estiment qu’ils sont dus à une sensibilité accrue à l’œstrogène.

Les kystes, grosseurs à taille variable

Les kystes constituent l’une des causes principales des grosseurs mammaires. Ils apparaissent principalement chez les femmes âgées de 30 à 60 ans. Il est possible d’avoir plus d’un kyste à la fois aux deux seins. Un pic de stress chez les femmes anxieuses peut causer leur apparition. Afin de les diagnostiquer, le médecin oriente généralement la patiente vers une clinique spécialisée. Pour le moment, aucun lien connu n’a été montré entre les kystes et un risque de développement du cancer du sein.

Un kyste est une grosseur remplie de liquide. Leur taille varie de celle d’un ongle à plusieurs centimètres. Celle-ci peut évoluer avec les menstruations. De par leur composition liquide, ils sont lisses, ronds et peuvent se déplacer sous la peau s’il on exerce une pression. Certaines l’associent à des grains de raisin. Les zones autour du kyste peuvent être sensibles et douloureuses.

Il n’existe aucun traitement réel des kystes. S'ils sont facilement accessibles, il est possible de les drainer. Cela permet de sortir le liquide et, généralement, de les faire disparaître. Toutefois, s'ils persistent, une action chirurgicale peut être nécessaire. Les causes des kystes mammaires ne sont pas bien connues, mais les spécialistes pensent que les hormones peuvent jouer un rôle dans leur développement.

Les abcès, fréquents chez la femme enceinte

Un abcès mammaire est fréquent chez la femme enceinte. Il est la conséquence d’une accumulation du pus dans le sein. Il peut se développer à la suite d’une infection bactérienne par un mamelon fissuré ou en allaitant lorsque les canaux lactifères sont bouchés. Ils se caractérisent pas des grosseurs rougeâtres gonflées. Ils peuvent également s’accompagner d’un gonflement de la région infectée et provoquer de la fièvre. Son traitement est très simple : il suffit d’un drainage, réalisé sous anesthésie locale, à l’aide d’une aiguille ou d’une petite incision si l’abcès est plus gros. 

Le lipome, une boule de graisse sans complication

Un lipome est plus gênant esthétiquement qu’il n'entraîne de complication. Cette tumeur bénigne impact surtout les femmes entre 40 et 60 ans. Il se présente sous la forme d’une boule molle. La graisse présente à l’intérieur est la même que sous la peau habituelle. Sa taille varie mais fait dans 80% des cas moins de 5 cm. Il peut subvenir n’importe où dans le corps. On peut même en avoir plusieurs. Le traitement n’est pas toujours nécessaire mais si celui-ci se justifie, il faut une intervention chirurgicale. Là encore, les scientifiques n’ont pas établi de cause claire pour leur apparition mais il semble que le facteur génétique joue un rôle.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité