Publicité

QUESTION D'ACTU

18 décès

Nigeria : la "mystérieuse maladie" était une intoxication au gin artisanal

Un empoisonnement à l'éthanol, contenu dans un gin artisanal, serait à l’origine de la mort de 18 personnes la semaine dernière dans le sud-ouest du Nigeria.

Nigeria : la \ Sunday Alamba/AP/SIPA

  • Publié 21.04.2015 à 11h44
  • |
  • |
  • |
  • |


De l’alcool frelaté ! C’est sans doute l’origine de la mort brutale de 18 personnes dans le sud-ouest du Nigeria. « Nous soupçonnons fortement un empoisonnement à l'éthanol et par conséquent, nous avons ordonné des tests toxicologiques complémentaires sur les survivants », a déclaré à l'Agence France Presse (AFP) le responsable de la santé publique de l'État d'Ondo, Dayo Adeyanju.
L’enquête a ainsi révélé que cinq des personnes touchées par cette « mystérieuse maladie » avaient ingurgité « un gin artisanal mélangé avec des herbes. Trois d'entre elles sont mortes et les deux autres sont en observation ».

 

Une mort en 24 heures

La pathologie inquiétait en effet les autorités nigérianes aussi à cause de son caractère foudroyant. Selon Kayode Akinmade, porte-parole de l'Etat d’Ondo : « les quatre premières personnes à avoir contracté la maladie mystérieuse entre dimanche et lundi sont mortes dans les 24 heures après l'apparition des symptômes. »

Il avait cependant rassuré les habitants en rajoutant : « En dehors des 23 personne contaminées et des 18 morts enregistrés dans la ville d'Ode-Irele, nous n'avons pas découvert de nouveaux cas au cours des dernières 72 heures. Aucun patient souffrant de la maladie n'est hospitalisé et la maladie ne s'est pas propagée au-delà de la ville », a-t-il conclu. Côté symptômes, il s’agissait de maux de tête, de pertes de connaissance et de poids, de troubles de la vue, suivis malheureusement d’une mort dans les 24 heures.

 

Ni une maladie virale, ni Ebola

Enfin, « les premiers tests effectués n'ont pas indiqué qu'il pouvait s'agir d'une maladie virale ou en particulier d'Ebola », avait précisé le porte-parole de l'Etat d'Ondo, comme pouvaient le faire craindre certains symptômes. La fièvre hémorragique d'origine virale a fait plus de 10 600 morts depuis début 2014, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. Quelques cas avaient été identifiés au Nigeria, où l'épidémie a aujourd'hui disparu.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité