>
>
Otite et douleur d’oreille de l’adulte : un avis médical ORL est nécessaire

Otite et douleur d’oreille de l’adulte : un avis médical ORL est nécessaire

Publié le 24.08.2016
Mots-clés :
Otite et douleur d’oreille de l’adulte : un avis médical ORL est nécessaire
©123RF-Jean-Paul CHASSENET

L’otite est une douleur qui correspond à une inflammation de l’oreille externe ou moyenne. Elle survient souvent dans les suites d’une rhinopharyngite et se manifeste par une douleur et de la fièvre. Elle guérit spontanément en quelques jours dans la majorité des cas mais un traitement antibiotique est nécessaire dans certaines circonstances.

Otite et douleur d’oreille de l’adulte : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
L’oreille comporte trois parties distinctes : l’oreille externe, moyenne et interne. Une otite externe ne touche que le conduit de l’oreille externe, le pavillon de l’oreille et pas le tympan, alors qu’une otite moyenne touche le tympan et la caisse du tympan.
La « trompe d’Eustache » relie l’oreille moyenne à l’arrière de la gorge (le « pharynx »).
Une « otalgie » est une douleur de l’oreille.
Une « otorrhée » est un écoulement de pus par le conduit auditif externe.
Une « otite congestive » est une otite où il n’y a pas d’épanchement dans la caisse du tympan, alors qu’une « otite purulente » est associée à un épanchement.
Une « otite barotraumatique » est provoquée par des différences de pression entre le milieu extérieur et l’oreille moyenne, par exemple au cours de la plongée subaquatique.

Qu'est-ce qu’une otite ?

L’otite est une inflammation qui touche l’oreille externe ou l’oreille moyenne. L’oreille externe comprend le conduit auditif qui débute au « pavillon de l’oreille » et va jusqu’au « tympan ». L’oreille moyenne est la petite cavité située derrière le tympan dans laquelle sont situés les « trois osselets », les organes de transmission des vibrations perçues par le tympan jusqu’à l’organe de l’ouïe. Enfin, l’oreille interne contient l'organe de l'ouïe, la « cochlée », ainsi que le « système vestibulaire », l’organe de l’équilibre.
L’otite externe survient quand une infection touche le conduit auditif. Cette forme d’otite est favorisée par la pratique de la natation.
L’otite moyenne correspond à une inflammation de l’oreille moyenne produite par un liquide qui normalement s’écoule par la trompe d’Eustache et l’arrière-gorge (« pharynx »). Lorsqu’il ne peut pas s’évacuer normalement, par exemple en raison de l’œdème des parois du conduit auditif (qui va fermer la lumière du conduit), il s’accumule dans l’oreille moyenne, provoquant une douleur (liée à l’inflammation et à la surpression du liquide) et parfois une perte de l’audition. Une infection par un virus ou une bactérie peut alors survenir, majorant la douleur et entraînant de la fièvre.

Quelles sont les causes de l’otite ?

• L’otite moyenne survient le plus souvent après une infection des voies respiratoires supérieures, une « rhinopharyngite ». Les bactéries ou les virus peuvent alors passer du pharynx dans l’oreille moyenne par la trompe d’Eustache.
Extrêmement fréquentes, voire quasi-constantes chez le jeune enfant, car traduisant la première « rencontre » d’un organisme vierge avec les germes du monde extérieur, le mécanisme causal est différent chez l’adulte et le sujet âgé : rhume sévère, barotraumatisme, dysfonction séquellaire de la trompe d’Eustache, voire tumeur du rhinopharynx, la survenue d’une otite impose donc un bilan ORL soigneux chez l’adulte.
Chez l’adulte, plus de 60 % des otites (et 100 % quand elles sont purulentes) sont causées par des bactéries (Haemophilus influenzae, Moraxella catarrhalis, ou Streptococcus pneumoniae). Elles se développent dans le liquide présent dans l’oreille interne qui peut devenir purulent. Parfois, le tympan se perfore et le pus s’écoule par le conduit auditif externe.
L'otite phlycténulaire grippale est principe bénigne, mais très douloureuse : elle se manifeste dans un contexte grippal par une « otorragie » (écoulement séro-sanglant par l'oreille) et à l'otoscopie par des « phlyctènes hémorragiques » du tympan et/ou du conduit adjacent.
Les voyages en avion et en TGV ainsi que la natation et la plongée peuvent induire des variations de pression entre le milieu extérieur et l’oreille moyenne qui sont responsables d’une otite barotraumatique. L’inflammation du conduit auditif externe, liée à la baignade, est courante en vacances. L’otite externe du baigneur peut être la complication d’une baignade prolongée. L’eau de mer (ou du lac, de la piscine...) s’accumule dans le conduit externe et ne pouvant être évacuée, elle stagne et provoque une infection. L'otite externe peut se compliquer de « périchondrite » ou de « chondrite », hyperalgique et insomniante. Mais ce type d’otite a le plus souvent une évolution spontanément favorable mais peut nécessiter un traitement en cas de persistance.
L’otite externe peut être due à une lésion infectée du conduit auditif externe comme un eczéma ou un furoncle. Un bouchon de cérumen ou un corps étranger en est parfois aussi la cause.
• Enfin, chez le sujet âgé ou immunodéprimé, il faut aussi rechercher une otite externe liée à un zona du nerf intermédiaire de Wrisberg (VIIbis) qui débute par une otalgie intense à type de brûlure, associée à la présence de vésicules localisées au niveau de la conque et du conduit auditif externe (zone de Ramsay-Hunt).

DIAGNOSTIC >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit