>
>
Otite et douleur d’oreille de l’adulte : un avis médical ORL est nécessaire
Otite et douleur d’oreille de l’adulte : un avis médical ORL est nécessaire
Publié le 12.03.2018
Mots-clés :
Otite et douleur d’oreille de l’adulte : un avis médical ORL est nécessaire
master1305/iStock

Otite et douleur d’oreille de l’adulte : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une otite de l’adulte ?

Le signe principal de l’otite est une douleur profonde de l’oreille, parfois intense. Une baisse de l’audition du côté atteint peut survenir, ainsi qu’une fièvre. Des maux de tête peuvent accompagner ces signes.
L’otite se déclare souvent après un épisode de rhinopharyngite, avec angine, rhinite, voire sinusite.
Lorsque le tympan est perforé, un écoulement de liquide jaunâtre mêlé de sang se produit par le conduit auditif externe.

Comment faire le diagnostic ?

Les signes cliniques sont assez évocateurs mais c’est le médecin qui fait le diagnostic de certitude en inspectant le conduit auditif et le tympan avec un « otoscope » : un tympan rouge, opaque ou bombé, voire perforé, caractérise l’otite.
Des formes évoluant à bas bruit, « torpides » ou asthéniques, peuvent se rencontrer chez la personne âgée ou le diabétique.

Faut-il consulter en urgence ?

Une douleur de l’oreille et de la fièvre doivent faire consulter le médecin traitant pour confirmer le diagnostic d’otite et recevoir un traitement.
Dans certains cas, cette consultation doit intervenir sans tarder :
- Ecoulement purulent par le conduit auditif externe
- Fièvre supérieure à 40° C
- Violents maux de tête

Quelles sont les complications ?

Dans la grande majorité des cas, l’otite de l’adulte est une maladie bénigne qui guérit sans séquelle avec le traitement adéquat.
L’antibiothérapie a transformé le pronostic de l’otite purulente moyenne aiguë, dont les complications graves sont maintenant très rares.
Cependant, une otite purulente aiguë, non ou mal soignée, peut récidiver et provoquer une perte auditive permanente. Il existe des risques de « perforation du tympan », ainsi que de dissémination de l’infection telle que la « mastoïdite » (infection diffusée à un os de la base du crâne) ou la « méningite » (les enveloppes du cerveau) étant devenue exceptionnelle.
La paralysie faciale est une complication fréquente de l’otite moyenne aiguë. Elle peut être partielle ou complète et nécessite le recours au spécialiste pour un traitement adapté.
Parfois au décours d’une rhinopharyngite peut survenir une otite séreuse ou séro-muqueuse. Du liquide se forme dans l’oreille moyenne sans signe d’infection, douleur ou fièvre, l’audition pouvant alors être altérée.
En cas de récidive des otites, un « audiogramme » est parfois pratiqué pour vérifier la qualité de l'audition.
Des otites à répétition peuvent être responsable d’un « cholestéatome ». C’est une sorte de kyste qui se développe dans l’oreille moyenne et provoque une infection chronique. Il se manifeste par un écoulement purulent et une baisse de l’audition et doit être pris en charge par un spécialiste ORL.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit