>
>
Anxiété : un trouble qui peut envahir la pensée
Anxiété : un trouble qui peut envahir la pensée
Publié le 05.02.2019
Mots-clés :
Anxiété : un trouble qui peut envahir la pensée
SIphotography/iStock

Anxiété : VIVRE AVEC

Comment prévenir l’anxiété et les attaques de panique ?

Une bonne hygiène de vie (sommeil suffisant, horaires réguliers, moments de détente,…) peut grandement diminuer l’anxiété pour la ramener à un niveau tolérable et ainsi éviter les attaques de panique. Une attention particulière doit être portée dans certains domaines :
• Une alimentation équilibrée, pas trop riche en sucres,
• Un exercice physique régulier (30 minutes par jour suffisent),
• Un bon équilibre entre le travail, le repos et les loisirs,
• Une faible consommation de café, d’alcool, de tabac et de drogues,
• Un rythme de sommeil régulier avec des nuits suffisamment longues.
La pratique quotidienne de techniques de relaxation, telles que la sophrologie, la méditation ou encore le yoga permet d’améliorer le contrôle de ses émotions et de prévenir l’anxiété en abaissant le niveau général de stress.
Enfin, anticiper les situations pouvant déclencher une anxiété importante ou une attaque de panique permet aussi de prévenir les excès d’anxiété. Avoir toujours une stratégie en cas de signes gênants, comme savoir demander de l’aide ou s’extraire d’un environnement stressant permet aussi de prévenir les crises les plus sévères.

Comment vivre avec un trouble anxieux ?

Les troubles anxieux sont très handicapants. Ils peuvent altérer considérablement la qualité de vie. Une prise en charge globale associant une psychothérapie, un traitement médicamenteux si nécessaire, des techniques de relaxation et des thérapies naturelles ou complémentaires permet d’abaisser le niveau global d’anxiété et de maintenir une vie normale.
Une prise en charge médico-sociale peut parfois être nécessaire pour les troubles anxieux graves et difficiles a? équilibrer. Dans ce cas, une approche pluridisciplinaire entre les différents intervenants doit être coordonnée autour du patient. Une prise en charge par la Maison Départementale pour les personnes handicapées (MDPH) peut être proposée ainsi qu’une demande d’Affection Longue Durée (ALD 23) pour bénéficier d’une prise en charge optimale par l’Assurance Maladie.
Par ailleurs, les groupes d’entraide permettent de briser l’isolement en réunissant les personnes qui vivent des situations similaires d’anxiété.

<< TRAITEMENT
PLUS D’INFOS >>
Sur le même sujet :