Publicité

QUESTION D'ACTU

Consommé par le personnel soignant

Hôpital : le temps de survie d'un chocolat est de moins d'une heure

La gourmandise des infirmers et des médecins ne s'arrête pas aux portes de l'hôpital. En témoigne une étude sur la vitesse à laquelle une boîte de chocolats est consommée dans les services.

Hôpital : le temps de survie d'un chocolat est de moins d'une heure E. M. Welch / Rex Featu/REX/SIPA

  • Publié 05.01.2014 à 19h21
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une étude pour le moins originale, qui a été publiée dans le BMJ (British Medical Journal) au moment des fêtes de fin d’année 2013 : elle s’est intéressée à la vitesse à laquelle des chocolats disposés dans des salles à l’hôpital étaient mangés. L’étude a été réalisée par une équipe d’auteurs britanniques issus de centres hospitaliers anglais. L’objectif était de quantifier la consommation de chocolat par le personnel hospitalier dans le cadre de leur environnement de travail.

L’expérience a été menée au sein de trois hôpitaux et le mode opératoire a été le suivant : des boîtes de chocolats ont été laissées à disposition dans chaque salle choisie. À chaque fois qu’un chocolat était mangé, le moment de sa consommation était relevé.


Infirmiers et aides-soignants les plus gourmants

Au final, près des trois quarts des chocolats ont été mangés durant la période d’observation, qui a duré un peu plus de 4 heures 20. Le temps moyen de « survie » d’un chocolat est de 51 minutes. Il s’avère que le modèle de consommation de chocolat n’est pas linéaire : au départ, la consommation est soutenue, puis elle ralentit au cours du temps. Au bout de 99 minutes en moyenne, la moitié des chocolats mis à disposition avaient été consommés. Quant au temps moyen qui est mis pour ouvrir en premier la boîte de chocolat, il est de 12 minutes.


Un peu plus d'un quart des consommateurs étaient des aides-soignants, 28 % des infirmiers et 15 % des médecins. Les auteurs concluent l’étude en déclarant qu’à leur avis, des chocolats devraient être mis plus souvent à disposition du personnel hospitalier ! Mais ce que l’étude ne dit pas, c’est qui étaient les 29 % des consommateurs restants…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité