Publicité

QUESTION D'ACTU

Klebsiella pneumoniae multirésistante

19 décès à Nice: portrait d'une bactérie tueuse

D'après l'Ars PACA, plus de 75 personnes ont été touchées par la bactérie Klebsiella pneumoniae multirésistante, en majorité au sein du CHU de Nice. 19 décès suspects sont déjà à déplorer.

19 décès à Nice: portrait d'une bactérie tueuse GELEBART/20 MINUTES/SIPA

  • Publié 07.10.2013 à 19h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis mars 2013, une bactérie multirésistante sévit dans la région de Marseille, il s'agit du Clostridium difficile O27. « Une souche dangereuse », selon l'Agence Régionale de Santé (ARS) puisqu'elle serait déjà responsable de plusieurs morts dans la région PACA. C'est dans ce contexte difficile que cette même Agence suit depuis de nombreux mois une contamination bactériologique à Klebsiella pneumoniae multirésistante (OXA48) ayant touché des patients du centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice dans les Alpes-Maritimes et de plusieurs établissements sanitaires du Var et des Bouches-du-Rhône.
Concernant cette deuxième bactérie, les chiffres sont encore plus inquiétants. En effet, à ce jour, plus de 75 personnes ont été touchées par ce germe, ce qui fait de cette contamination la plus importante de l’ensemble des épisodes d’entéro-bactéries résistantes identifiés en France. De plus, parmi ces personnes, 19 sont décédées, sans que l’on puisse toutefois « imputer directement leur décès à Klebsiella pneumoniae », précise l'ARS. Pourquoidocteur a enquêté sur cette bactérie tueuse.


Klebsiella pneumonia : l'une des bactéries infectieuses les plus dangereuses
D'après le Pr Didier Raoult, à la tête du laboratoire de microbiologie des hôpitaux de Marseille, « les Klebsiella pneumoniae provoquent  chez les personnes infectées des pneumonies, des septicémies, et des infections urinaires. » D'autres patients porteurs ne développeront aucun symptôme. Par ailleurs, ce virologue marseillais précise que parmi les agents de bactériémie, « Klebsiella pneumonia, est un de ceux qui tuent le plus et le plus rapidement. » Enfin, concernant la période de survenue de cette épidémie, pas de surprise. Ces bactéries sont, en effet, très connues des spécialistes et elles apparaissent toujours davantage vers la fin de l'été. Le pic saisonnier de cette infection arrive en général au mois de septembre.

Ecoutez le Pr Didier Raoult, laboratoire de microbiologie des hôpitaux de Marseille : « C'est une infection bactérienne qui entraîne un taux de mortalité très élevé. »


Les décès surviennent chez des patients déjà fragiles
Parmi les personnes ayant été contaminées par la bactérie Klebsiella pneumoniae multirésistante (OXA48), 19 sont décédées sans que l’on puisse imputer directement leur décès à la bactérie, « la plupart de ces patients souffrant de pathologies multiples et la plupart également ayant été simplement porteur de la bactérie », précise l'ARS de PACA. Un constat que nous explique le Dr Francis Charlet, responsable du département de veille et de sécurité sanitaire au sein de l'Agence. D'après lui, la plupart des patients décédés étaient fragiles. Ils seraient donc morts des suites de pathlogies qu'ils avaient déjà, estime-t-il. Klebsiella pneumoniae ne serait donc qu'un cofacteur.

Ecoutez le Dr Francis Charlet,
responsable du département de veille et de sécurité sanitaire ARS PACA: « Les personnes décédées étaient des patients lourds. La plupart ont transité par des services de réanimation et avaient de multiples pathologies...»



Le plan d'urgence contre l'infection à Klebsiella est maintenu
A ce jour, 11 personnes contaminées restent hospitalisées au CHU de Nice, dont 3 en réanimation médico-chirurgicale à l’hôpital Saint-Roch. Les principales mesures prises conjointement par l'ARS PACA et le CHU de Nice ont pour but d'isoler le patient. Un isolement aussi bien individuel que regroupé, pour facilter la prise en charge et éviter la transmission à d'autres patients. Ensuite, d'autres mesures dites « complémentaires contact », ont été prises. Elles consistent à éviter la transmission par les soignants. Ces derniers devront donc à présent veiller scrupuleusement à bien se laver leurs mains régulièrement, et la surveillance du respect du port de la blouse et des gants par les professionnels sera renforcée.

Ecoutez le Dr Francis Charlet : « Cette nouvelle alerte rappelle que le respect par les établissements des recommandations pour la maîtrise de la diffusion des bactéries résistantes reste une priorité de tous les instants...»



X

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité