• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Chloroquine : deux nouvelles études affirment qu’elle est inefficace

Deux nouvelles études viennent remettre en cause l’utilisation du traitement à base de chloroquine pour soigner du Covid-19.

Chloroquine : deux nouvelles études affirment qu’elle est inefficace Marcelo Ricardo Daros/iStock

  • Publié le 15.05.2020 à 15h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Un temps perçu comme le traitement miracle pour soigner du Covid-19, l’hydroxychloroquine, un traitement antipaludéen promu notamment par le professeur Didier Raoult, voit depuis son efficacité remise en cause. Une étude américaine, menée sur plus de 1 300 patients, a montré que ce traitement n'apporte ni bienfait ni méfait dans le cas d'une infection au Covid-19. Fin mars, déjà, l’ANSM a alerté sur les effets secondaires du traitement qui peuvent entraîner des problèmes cardiaques.

Inefficace et avec des effets secondaires indésirables

Deux nouvelles études, publiées dans la revue médicale britannique BMJ, sont venues confirmer l’inefficacité du traitement à base de la chloroquine. La première, réalisée par des chercheurs français, estime que l’hydoxychloroquine ne permet pas de réduire de manière significative les risques d’admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19. Cette étude a porté sur 181 patients infectés et présentant une pneumonie causée par le virus qui a nécessité l’administration d’oxygène. Parmi eux, 84 ont reçu de l’hydroxychloroquine quotidiennement et 97 n’en ont pas pris. Les résultats ont montré que la prise de ce traitement n’a rien changé dans le transfert des patients en réanimation puisque 76 % des patients traités à l’hydroxychloroquine étaient en réanimation au bout du 21e jour, contre 75 % dans l’autre groupe de patients. Au niveau de la mortalité, c’est le même résultat : le taux de survie au 21e jour était respectivement de 89 % et 91 %.

La deuxième étude, menée cette fois-ci par des chercheurs chinois, montre que ce traitement ne permet pas d’éliminer le virus plus rapidement que des traitements standards chez des patients hospitalisés avec une forme “légère” ou “modérée” de Covid-19 et provoque des effets secondaires importants. Celle-ci a porté sur 150 patients hospitalisés qui ne présentent pas de formes graves de Covid-19. La première moitié s’est vue administrée de l’hydroxychloroquine et l’autre non. Après quatre semaines de traitement, aucune différence notable n’est apparue entre les patients des deux groupes. Cependant, 30 % de ceux qui ont reçu le traitement ont souffert d’effets indésirables, principalement la diarrhée, contre 9 % chez les patients qui n’en avaient pas pris.

Un traitement à éviter

Ces deux études confirment donc que ce traitement semble inefficace. “Considérés dans leur ensemble, ces résultats ne plaident pas pour une utilisation de l’hydroxychloroquine comme un traitement de routine pour les patients atteints du Covid-19”, conclut la revue médicale britannique BMJ qui a publié les deux études. “L’hydroxychloroquine a reçu une attention planétaire comme traitement potentiel du Covid-19 après des résultats positifs de petites études. Cependant, les résultats de cette étude n’étayent pas son utilisation chez les patients admis à l’hôpital avec le Covid-19 qui nécessitent de l’oxygène”, estiment de leur côté les chercheurs de plusieurs hôpitaux de la région parisienne.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité