• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Probabilités accrues

Coronavirus : une vaste étude le confirme, les personnes âgées sont bien plus à risque

Selon une nouvelle étude britannique, la plus grande jamais réalisée sur le SARS-CoV-2, le risque de décès par coronavirus à l’hôpital est doublé pour les sexagénaires, quintuplé pour les septuagénaires et multiplié par douze à partir de 80 ans. 

Coronavirus : une vaste étude le confirme, les personnes âgées sont bien plus à risque Kai und Kristin Fotografie/iStock

  • Publié le 14.05.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis le début de l’épidémie de Covid, on sait que les personnes âgées sont plus à risque. Aujourd’hui, une vaste étude anglaise montre en effet que, plus on est âgé, plus on a de probabilités d’avoir une maladie chronique et donc de décéder à cause du SARS-CoV-2. Dans leurs travaux, dont les résultats préliminaires sont parus dans la revue Medrixv, les chercheurs ont calculé que le risque de décès par coronavirus à l’hôpital était doublé pour les sexagénaires, quintuplé pour les septuagénaires et multiplié par douze à partir de 80 ans (par rapport à la tranche d’âge 50-60 ans). Il s’agit pour l’heure de la plus grande étude jamais menée sur la Covid-19.

Pour en arriver à ces tristes conclusions, des chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) et de l’école de Londres de l'hygiène et au médicament tropical (LSHTM) ont analysé les données de santé de plus de 17,4 millions d’adultes britanniques grâce à la plateforme gouvernementale OpenSAFELY. Parmi ces personnes, 5 683 sont mortes à cause de la Covid-19. 

Les chercheurs sont ainsi arrivés à plusieurs constats déjà démontrés concernant les plus vulnérables au virus. Tout d’abord, les personnes d’origine ethnique asiatique et noire ont plus de probabilités de mourir de la Covid-19 que les Blancs, peut-être car ils souffrent davantage de problèmes cardiovasculaires et de diabète… Les hommes, les personnes défavorisées socialement, âgées, diabétiques ou atteintes d’asthme sévère sont également plus à risque, ont remarqué les scientifiques.  

Des réponses “d’importance essentielle pour le monde entier”

Nous avons besoin de caractéristiques hautement précises sur lesquelles les patients sont les plus en danger afin de manager la pandémie et améliorer des soins aux patients. Les réponses apportées par cette analyse d'OpenSAFELY sont d'importance essentielle pour des pays du monde entier”, se félicite le professeur Liam Smeeth, professeur d'épidémiologie clinique, co-auteur de l’étude.

“Cela signifie que nous avons besoin d'ensembles de données très importants et très actuels. Le Royaume-Uni dispose d'une couverture et d'une qualité de données phénoménales. Nous devons aux patients de sécuriser leurs données et à la communauté mondiale d'en faire bon usage. C'est pourquoi nous avons mis au point un nouveau modèle hautement sécurisé, qui permet d'analyser les données là où elles se trouvent déjà", poursuit le docteur Ben Goldacre, co-responsable de l'étude.

OpenSAFELY utilisée pour suivre la propagation de l’épidémie

D'autres analyses réalisées grâce à OpenSAFELY sont déjà en cours. Parmi elles, des recherches sur les effets de médicaments spécifiques couramment prescrits dans les soins primaires. La plateforme peut également être utilisée pour évaluer la propagation de l’épidémie grâce à des approches innovantes de modélisation, pour prévoir les besoins des services de santé locaux, pour évaluer les effets indirects de la pandémie sur la santé, pour suivre l'impact des interventions nationales ou encore pour donner des informations sur l’après-confinement. Le Royaume-Uni a d’ailleurs amorcé son déconfinement mercredi 13 mai, soit deux jours après la France.

En France, un graphique dévoilant la distribution des personnes décédées de la Covid-19 entre le 1er mars et le 21 avril, selon la tranche d’âge, montrait que 71% des victimes du SARS-CoV-2 étaient âgées de 75 ans et plus. Au jeudi 14 mai, 27 000 personnes étaient décédées du coronavirus dont 9973 en EHPAD et en Etablissements médicaux spécialisés, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité