Publicité

QUESTION D'ACTU

Tribune des 124

Tribune contre l’homéopathie : un médecin suspendu avec sursis, d’autres reçoivent un blâme

Dix médecins ont été “punis” par l’Ordre des médecins après la publication d’une tribune contre l’homéopathie en mars 2018 dans Le Figaro.

Tribune contre l’homéopathie : un médecin suspendu avec sursis, d’autres reçoivent un blâme Erierika/iStock

  • Publié le 26.02.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis le 1er janvier 2020, l’homéopathie n’est plus remboursée à 30%, mais à 15%. L’année prochaine, les petites granules ne seront plus remboursées du tout. Le débat autour de l’efficacité de l’homéopathie et de son remboursement a été relancé en 2018. Notamment suite à la publication d’une tribune dans Le Figaro, signée par 124 professionnels de santé qui s’opposaient également à d’autres “médecines alternatives”.

L’un des signataires, un médecin de Clichy (Hauts-de-Seine), a été condamné à trois mois de suspension avec sursis. Neuf autres ont reçu un blâme de la part de l’Ordre des médecins, qui considère que cette tribune, “par la forme excessive qu’elle a adoptée, témoigne de la violation du devoir de confraternité et est de nature à déconsidérer la profession”.

La “colère” et l’“incompréhension”

En tout, une soixantaine de signataires de la tribune ont été poursuivis par le Syndicat national des médecins homéopathes (SNMHF). Les sanctions disciplinaires prononcées à l’encontre de 10 d’entre eux ont provoqué la “colère” et l’“incompréhension” du collectif FakeMed qui les soutient. Le médecin suspendu avec sursis, Mathieu Van Dessel, est d’ailleurs le trésorier de ce collectif. Cette décision “ne représente pas une défense de l’honneur du métier” de médecin “mais une défense du corporatisme”, selon Mathias Wagon, médecin urgentiste à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et faisant partie de ceux qui ont reçu un blâme.

Des abus et pas de preuve scientifique

Il est vrai qu’il y a déjà eu des abus avec l’homéopathie. Un médecin a, par exemple, proposé de soigner l’homosexualité, la masturbation et l’hystérie avec des granules. Un pédiatre a de son côté été suspendu pour avoir proposé de soigner l’autisme par homéopathie. Du point de vue des autorités, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié un avis dans lequel elle estimait que les produits homéopathiques n’avaient “pas démontré scientifiquement une efficacité suffisante pour justifier d’un remboursement”. Un avis à la suite duquel le gouvernement a décidé d’y mettre fin, provoquant la colère des fabricants.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité