Publicité

QUESTION D'ACTU

Discriminations

Un médecin propose de soigner l'homosexualité, l'hystérie et la masturbation avec de l'homéopathie

Un médecin français exilé en Suisse propose de "soigner" l’homosexualité, la nymphomanie, l’exhibitionnisme ou encore la masturbation avec de l’homéopathie.

Un médecin propose de soigner l'homosexualité, l'hystérie et la masturbation avec de l'homéopathie erierika/iStock

  • Publié 14.08.2018 à 14h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Un médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur français exilé en Suisse, propose des traitements homéopathiques d’un genre un peu particulier : non seulement pour soigner les poussées dentaires ou les piqûres d’insecte… mais aussi pour "traiter" l’homosexualité. Cette pratique discriminante, qui assimile l’homosexualité à un "mal" qu’il faut soigner, a été repérée par le site FranceInfo. Sur son site Internet Médecine Intégrée, portail des médecines alternatives où il propose des cours à distance et télémédecine, le médecin dispense conseils et recommandations en homéopathie pour à peu près toutes les pathologies et tout ce qu’il considère donc comme des troubles.

Parmi eux, donc, l’homosexualité, qu’il décrit ainsi : "L'homosexualité n'est pas une pathologie, mais un symptôme particulier (choix de vie) de patients 'border-line' (personnalités intéressantes par ailleurs). Il se trouve que la matière médicale homéopathique comporte des remèdes agissant sur l'exacerbation de ces symptômes". Ce n’est pas le seul "problème" que se propose de traiter le médecin homéopathe. En se promenant sur son site, on découvre des traitements homéopathiques contre l’hystérie, la nymphomanie, l’exhibitionnisme ou la masturbation, ainsi que des recommandations de granules pour lutter contre le "don juanisme", les "problématiques de domination et de séduction" ou encore destiné aux filles "dominatrices et jalouses".

"Nier son identité sexuelle, c'est nier qui on est"

Pour Joël Deumier, président de l’association SOS Homophobie, les propos tenus sur le site de ce médecin perpétuent les stéréotypes autour de l’homosexualité car ils nourrissent l’idée qu’il s’agit d’une maladie que l’on peut soigner.

Ce sont selon Joël Deumier des propos dangereux, qu’il est nécessaire de combattre pour en finir avec l’homophobie, mais aussi pour protéger les personnes les plus fragiles. "Si un jeune pense que son homosexualité relève de la pathologie, il risque de s'isoler. Nier son identité sexuelle, c'est nier qui on est. Cela peut conduire à l'échec scolaire par exemple, ou pire, au suicide. Rappelons que le taux de suicide chez les jeunes LGBT est trois à sept fois plus élevé que dans le reste de la population", affirme le président de SOS Homophobie.

Sur Internet, le lien fait entre homosexualité et pathologie n’a pas manqué de scandaliser les internautes.

La question de la déontologie

Le site Médecine Intégrée est d’ailleurs loin d’être le seul à faire ce rapprochement douteux. Sur Twitter, certains en ont ainsi interpellé le Syndicat national des Homéopathe français pour leur signifier les questions déontologiques que ce genre de "remèdes" soulevait.

Contacté par Allodocteurs, le Dr Charles Bentz, président du syndicat national des médecins homéopathes, a fermement condamné cette rhétorique. "Ce n'est pas parce qu'on est médecin, qu'on ne raconte pas d'inepties. C'est complètement délirant, l'homosexualité n’a jamais été une maladie !", a-t-il déclaré.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité