Publicité

QUESTION D'ACTU

Education

Stress et fonctions exécutives : les enfants des milieux difficiles ont plus de mal à faire face

L'adversité affecte les systèmes psychiques et biologiques des jeunes enfants. 

Stress et fonctions exécutives : les enfants des milieux difficiles ont plus de mal à faire face BrianAJackson / istock.

  • Publié 07.06.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les enfants qui évoluent dans des milieux socio-économiques difficiles ont plus de mal à faire face aux défis du quotidien, selon une nouvelle étude parue dans Development and Psychopathology. "Cette recherche montre comment l'adversité affecte le système interne des enfants à de multiples niveaux", résume l'auteure principale de la recherche, Liliana Lengua, professeure de psychologie. Cela déclenche "une cascade d'effets neurobiologiques qui commence tôt et se poursuit tout au long de l'enfance", ajoute-t-elle.

Déménagements répétés, divorce, violence familiale

Son équipe a évalué 306 enfants de 3 à 5 ans, à deux années d’intervalle. 57 % d'entre eux vivaient avec de faibles revenus. L’argent était l’indicateur clé de l'adversité, mais d’autres facteurs ont aussi été pris en compte, comme les déménagements répétés, le divorce, la violence familiale ou l’incarcération d’un parent.

Les fonctions exécutives des enfants ont été testées via des activités, et leur niveau de cortisol diurne (ou "l’hormone du stress") a été évalué grâce à des échantillons de salive. Bilan : les enfants qui réalisaient les tests exécutifs sans effort avaient un niveau de cortisol sain. En revanche, ceux qui peinaient face aux activités présentaient des niveaux de cortisol atypiques. Chacun de ces facteurs a contribué à aggraver les problèmes de comportement et à diminuer les compétences socio-émotionnelles des enfants au moment où ils étaient sur le point de commencer la maternelle.

Un impact sur le comportement des enfants

"Ce que nous constatons chez les personnes qui vivent une adversité chronique, c'est que leurs niveaux matinaux de cortisol sont assez bas et restent à plat tout au long de la journée. Cela signifie qu'ils n'ont pas les niveaux de cortisol nécessaires pour être alertes, éveillés et émotionnellement prêts à relever les défis de la journée", détaille Liliana Lengua. "La fonction exécutive et le cortisol apparaissent comme étant liés l'un à l'autre et ayant un impact sur le comportement des enfants", conclut-elle.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité