Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Grossesse : les antiépileptiques entraînent des problèmes comportementaux chez les enfants à naître

Une étude néerlandaise met en évidence une augmentation du risque de problèmes comportementaux chez les enfants de mères ayant pris des médicaments antiépileptiques pendant leur grossesse.

Grossesse : les antiépileptiques entraînent des problèmes comportementaux chez les enfants à naître gpointstudio/iStock

  • Publié 06.06.2019 à 11h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Touchant une femme en âge de procréer sur 200, l’épilepsie est une maladie neurologique qui affecte les modes et les choix de vie des personnes qui en sont atteintes. Parmi les difficultés que peuvent rencontrer les femmes épileptiques, se trouvent la période de la grossesse.

Bien que 90 à 95% de ces grossesses se déroulent sans aucun problème, elles sont considérées à risque par le corps médical. En cause : non seulement les précautions à prendre en raison de la maladie, mais aussi l’utilisation de médicaments antiépileptiques. De nombreuses études ont en effet montré que leur consommation pendant la grossesse était associée à un risque accru de malformations congénitales. D'autres ont aussi montré que le QI verbal de ces enfants était diminué et qu'ils pouvaient rencontrer des difficultés scolaires.

Pour la première fois, une étude met aussi en lumière les effets à long terme des médicaments antiépileptiques courants sur le fonctionnement cognitif et comportemental des enfants de mères épileptiques.

Troubles du spectre autistique et troubles du déficit de l’attention

Ces nouveaux travaux ont été menés par Stichting l’Epilepsy Instellingen Nederland (SEIN) et par l'Université d'Amsterdam. Publiés dans la revue Epilepsia, ils montrent qu’une forte proportion d’enfants exposés avant la naissance à quatre antiépileptiques courants présentaient des problèmes de comportement clinique, parmi lesquels des comportements perturbateurs, inattentifs, agressifs, anxieux ou socialement inconfortables, qui avaient des répercutions sur leur vie quotidienne et celle de leurs proches.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont soumis les parents de 181 enfants âgés de 6 et 7 ans à des questionnaires comportementaux. Tous ces enfants ont été exposés avant la naissance à l’un des quatre antiépileptiques suivants : la carbamazépine (CBZ), la lamotrigine (LTG), le lévétiracétam (LEV) ou le valproate (VPA).

Les résultats ont montré que les problèmes de comportements surviennent principalement chez les enfants exposés au valproate (VPA) pendant la grossesse. Ces derniers ont un risque plus élevé de troubles du spectre autistique (TSA) et de troubles du déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH). Des problèmes de comportement ont également été rapportés chez des enfants exposés à la carbamazépine (CBZ), à la lamotrigine (LTG) et au lévétiracétam (LEV).

L’une des principales limites de l’étude est que de nombreux facteurs interviennent dans le développement du comportement. Aussi, la découverte par les parents de comportements d’opposition ou d’agressivité peut ne pas être directement imputable à l’exposition au médicament antiépileptique.

Pour le chercheur principal de l’étude, Yfke Huber- Mollema, "il est important de surveiller les enfants de mères épileptiques et de prendre en compte d'autres facteurs possibles, tels que des facteurs familiaux. Ceux-ci peuvent constituer un point de départ pour des interventions visant à aider les parents à faire face aux problèmes de comportement des enfants, voire à les réduire."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité