• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Crush

Toujours plus de Français sur Happn : être en couple améliore-t-il la santé ?

Le site de rencontre Happn estime que sur l'année 2018, 860 000 Français se sont inscrits sur l'application. Le célibat affecte-t-il la santé ?

Toujours plus de Français sur Happn : être en couple améliore-t-il la santé ? tommaso79 / istock.

  • Publié le 19.12.2018 à 17h20
  • |
  • |
  • |
  • |


Si la relation est équilibrée, être en couple est globalement bon pour la santé, et les Français le savent. Selon le site de rencontre Happn, plus de 860 000 d'entre eux se sont inscrits en 2018, avec +40% de "crush" (rencontres virtuelles, NDLR). 

Dans cette enquête, on apprend que les utilisateurs de l'application écoutent majoritairement du rap, et que les trois lieux ou ils se voient le plus sont la Défense, place de la République et gare Saint Lazare, sur Paris. Les femmes qui rencontrent le plus sont dans la finance, consultante ou ingénieure. Les hommes les plus chanceux en amour sont aussi dans la finance, avocat ou architecte. Sachez aussi qu'un "crush" du dimanche  se transforme majoritairement en conversation le lundi. 

"Moins de facteurs protecteurs humains"

"Nous n’étions pas en recherche active ni l’un ni l’autre et pourtant ça nous ai tombé dessus au coin de la rue. On travaillait dans la rue d’à côté, et jamais on se serait croisé car nos jobs et cultures sont complètement différents. Mais on s’est likés mutuellement, et aujourd’hui je suis tellement heureuse d’avoir tenté ma chance !", raconte une utilisatrice.

"Des études montrent en effet que les célibataires sont en moins bonne santé que les personnes en couple, principalement parce que la rupture est un facteur de vie fragilisant, nous explique Jean-Victor Blanc, psychiatre spécialisé dans le soin apporté aux générations Y et Z (hôpital Saint Antoine, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris). La rupture est un premier élément déstabilisateur, auquel s’ajoute la solitude, si le célibat s’installe dans le temps. Il y alors moins de facteurs protecteurs humains, surtout chez les adultes qui ne vivent plus chez leurs parents."

Une réduction de 15% du risque de mortalité

Patrick Harris, coach en séduction (www.coach-seduction.com), envoie la plupart de ses clients chez son partenaire hypno-thérapeute, spécialisé dans les addictions. Il renchérit : "il arrive fréquemment que des célibataires que je reçois soient des gros consommateurs de substances addictives, que se soit l’alcool, le tabac ou le cannabis, parfois les trois en même temps."

Selon une récente étude, le mariage est ainsi associé à une réduction de 15 % du risque de mortalité prématurée, toutes causes confondues. Même s’ils pèsent en moyenne deux kilos de plus que les célibataires et font moins de sport, les époux consomment plus de produits régionaux, bio ou issus du commerce équitable et sont moins adeptes des plats préparés. "Nos résultats montrent à quel point les facteurs sociaux peuvent affecter la santé. Dans ce cas, l’institution du mariage et certains changements comportementaux qui surviennent dans ce contexte sont directement associés à la nutrition et au poids", explique Ralph Hertwig, co-auteur de l’étude. L’application Happn note d'ailleurs que les émojis les plus utilisés dans les échanges amoureux en 2018 évoquent les bons petits plats.

Ne pas en faire une obsession

Par ailleurs, les noces permettent aux jeunes fêtards excessifs d'abandonner le "binge drinking", et dans les Etats américains qui ont légalisé le mariage pour tous, les taux de suicide chez les adolescents homosexuels et bisexuels ont aussi nettement diminué. Citons pour finir une étude du Journal of Clinical Oncology, qui montre que les personnes en couple luttent mieux contre le cancer. Attention cependant : si trouver l’amour est important, ne pas en faire une obsession l’est tout autant. Bien géré, le célibat peut aussi avoir de multiples impacts positifs sur la santé.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité