Publicité

MIEUX VIVRE

"I'm a single lady"

Sport, sommeil, méditation : "j’ai trouvé un nouvel équilibre physique grâce au célibat"

Même s'il est devenu banal, le célibat reste pour beaucoup, une épreuve à traverser. Pourtant, ce statut peut avoir de nombreux avantages, notamment en matière de santé. Enquête. 

Sport, sommeil, méditation : \ dolgachov / stock

  • Publié 21.07.2018 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


"Le célibat est le drame de ma génération, qui a dû s’y confronter sans modèle et sans mode d’emploi. Nos parents ont accouché d’un monde - notre monde -  dans lequel la famille est une option et le couple une possibilité". Il est devenu banal, mais, comme l’explique fort bien la trentenaire Anne Berland dans son livre Celibadtrip (Michel Lafon), le célibat reste, pour beaucoup, une épreuve a traverser. Pourtant, ce statut, qui se prolonge de plus en plus dans le temps, peut avoir de nombreux avantages, notamment en matière de santé.

D’un point de vue physique, d’abord. "Je n’ai jamais aussi bien dormi depuis que je suis séparée de Nicolas", témoigne Amélie, 34 ans, professeure de français. "Au boulot, j’arrive en pleine forme, je transmets mieux les connaissances et je suis beaucoup plus disponible pour mes élèves".

Les personnes en couple sont plus sujettes à la prise de poids

Ronflement, chaleur corporelle, lumière de la lampe de chevet, de la tablette ou du téléphone du conjoint…  Les troubles du sommeil, souvent provoqués par le fait de dormir à deux, sont associés à plusieurs maux : problèmes de concentration, confusion, irritabilité, pertes de mémoire, ralentissement ou mauvais traitement de l'information, indifférence, perte d'empathie. Sur le long terme, le sommeil de courte durée augmente même le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC), d'hypertension, d'obésité, de diabète et de dépression.

De nombreuses études prouvent aussi que les personnes en couple sont plus sujettes à la prise de poids, principalement parce qu’entre la vie à deux et les enfants qui arrivent, elles ont moins le temps de faire du sport et de s'occuper d'elles. "C’est vrai que les célibataires que je reçois font attention à leur ligne et pratique souvent une activité sportive", explique Patrick Harris, coach en séduction (www.coach-seduction.com), "et je les encourage dans cette voie". Une surcharge pondérale mal maîtrisée peut en effet entraîner de nombreux soucis de santé, notamment si la personne bascule dans l’obésité. On parle ici de diabète, d’hypertension ou encore de cancer. Quand au sport, on ne compte plus les bienfaits que lui attribue la recherche médicale : anti-depresseur, anti-TDAH, anti-maladies cardiovasculaires, anti-Alzheimer...

"Je fais beaucoup moins de crises d’asthme"

"Depuis tout petit, j’ai toujours fait du sport, mais ma rupture a fait évoluer ma pratique", raconte Julien, 32 ans, ingénieur en informatique. Sa dernière relation sérieuse a duré 7 ans, avec une fille rencontrée dans son école. La séparation, très douloureuse, a été vécue comme un véritable divorce. "J’avais vraiment besoin de m’occuper l’esprit. Un copain avec qui je faisais du foot m’a lancé le défi de finir le marathon de Paris. Je l’ai relevé et depuis, je ne me suis plus arrêté. Quand je cours, notamment les trails, j’atteins des sommets de bonheur que je n’aurais jamais vécu avec le ballon rond. J’ai perdu du poids, j’ai arrêté de fumer et je fais beaucoup moins de crises d’asthme. J’ai trouvé un nouvel équilibre physique et psychologique grâce au célibat", témoigne-t-il.

Comme Julien, l’OMS et de nombreuses études rappellent que "la santé n’est pas une question seulement physique, mais aussi psychologique". Sur ce plan, le célibat permet aussi, lorsqu’il est bien appréhendé, de se recentrer et, par la même occasion, de renforcer son équilibre mentale. "La grande question que pose le développement personnel est celle-ci : Quelle est la clef, s’il devait y en avoir qu’une, qui nous permet de vivre pleinement notre vie ? L’amour de soi a été la réponse commune à presque toutes les interviews que j’ai menées avec des thérapeutes. Selon eux, la dysharmonie existentielle naît d’un rejet de soi", explique Nathalie Lefève, directrice d’antenne de Radio Médecine Douce, auteur de C’est décidé, je m’épouse (Larousse).  

"Je ne m’étais jamais senti aussi bien dans ma tête"

Anne, 31 ans, s’est mise en couple au lycée. 10 ans après, la rupture est consommée. "Ca a été très dur au début, mais par la suite, je me suis rendue compte que beaucoup de choses n’allaient pas dans ma vie, parce qu’en fait, je ne me connaissais pas", raconte-t-elle. Une fois le gros de la tristesse passée, la jeune femme, trop stressée par son travail (directrice marketing), décide de changer d’employeur. Elle passe d’une multinationale à une PME, se remet à conduire (son ex-petit ami accaparait le volant), investit dans des cours de yoga et pratique la méditation. Enfin, Anna se fait de nouvelles amies. "Je voyais des copines qui ne me correspondaient plus de tout. En fait, je n’étais pas bien avec elles, et je sur-investissais mon couple. Maintenant, je sais que ma prochaine relation se construira sur des bases solides", déclare-t-elle, sereine.  

Quand on sait que le stress au travail est la cause de multiples maux (troubles anxieux, burn-out, dépression, accident vasculaire cérébral, infractus), que la sociabilité préserve des maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer), et que le yoga et la méditation augmentent l’espérance de vie, on ne peut que lui donner raison. A tel point qu’Anne, nouvellement installée dans une histoire sérieuse depuis trois mois, a du mal à s’y réhabituer.

"Je suis vraiment dans un état paradoxal, parce qu’il y a encore pas si longtemps, trouver l’amour était ma priorité. A partir du moment où j’ai lâché prise là-dessus, j’ai rencontré Benoit, et j’ai du mal à faire des concessions. En matière de santé, par exemple, il y a des soirs où je préfère dormir seule, parce que je n’ai jamais aussi bien dormi que pendant mon célibat", raconte la jeune femme. Elle conclut, en souriant : "finalement, à la fin, je ne m’étais jamais sentie aussi bien dans ma tête et dans mon corps. Donc forcément, j’y ai pris goût. Les périodes de la vie où on est seul face à soi-même sont très rares, il faut en profiter pour en faire quelque chose de positif". A bon entendeur, salut !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité