Publicité

QUESTION D'ACTU

Astuce minceur

Mâcher un chewing-gum en faisant du sport accélère la perte de poids

Une récente étude menée au Japon sur deux groupes de marcheurs démontre que mâcher un chewing-gum en plein effort accélère la perte de poids. Explications.

Mâcher un chewing-gum en faisant du sport accélère la perte de poids deniskomarov /istock

  • Publié 28.05.2018 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Une étude menée au Japon et récemment publiée dans le Journal of Physical Therapy Science a étudié la dépense énergétique de 46 marcheurs âgés de 21 à 69 ans, avec ou sans chewing-gum mâché pendant l’effort. Pour démontrer l’effet de la gomme, le test consistait à marcher normalement sans forcer pendant 15 minutes sur une piste d'athlétisme. La moitié des participants mâchait deux chewing-gums, et l'autre avait ingéré les ingrédients de ces chewing-gums sous forme de poudre dissoute dans un verre d'eau, pour prouver que les effets constatés venaient bien de l'activité masticatoire.

Mâcher en faisant du sport 

Comme on pouvait l’imaginer, mâcher représente un effort qui se traduit par une augmentation du rythme cardiaque. Jusqu’ici, rien d’étonnant. En revanche, chez les hommes de plus de 40 ans seulement, le fait de mâcher augmentait naturellement la cadence de la marche, donc la vitesse et au final la dépense de calories. D’où la conclusion : mâcher du chewing-gum en marchant permet aux hommes de plus de 40 ans de perdre du poids. Une grande nouvelle dans un monde qui a fait de la perte du poids une priorité absolue !

On pourrait en sourire, d’autant que le faible nombre de participants ne donne pas une grande valeur scientifique à l’expérience. Mais si cela peut donner envie de marcher énergiquement à ceux qui sont tentés par l’expérience, c’est déjà une excellente chose. "Combiner exercice physique et gomme à mâcher pourrait être une manière efficace de gérer son poids", ont estimé les chercheurs.

Le chewing-gum contre la brosse à dents ?

Autre notion qui, elle, demande des éclaircissements : la gomme à mâcher fait de belles dents blanches et pourrait remplacer la brosse à dents… Vrai ou faux ? Faux pour la brosse à dents. Le brossage à condition qu’il soit régulier et long, mais aussi énergique, fait disparaître la plaque dentaire, cette espèce de glu qui colle aux dents, une glu remplie de bactéries qui vont attaquer l’émail et creuser des caries. Le chewing-gum est trop mou pour faire ce travail. En revanche, il nettoie un peu grâce à la salive qui est secrétée lors de la mastication, d’où l’intérêt de mastiquer, même si ce n’est pas très élégant. La salive est riche en anticorps, elle diminue aussi l’acidité de la bouche et donc lutte contre les bactéries à l’origine des caries.

En 2013, l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) a abaissé ses standards. Il est désormais recommandé de se brosser les dents deux fois par jour pendant deux minutes, et non plus trois fois par jour pendant trois minutes. Bien plus pratique pour la majorité des Français qui reste sur son lieu de travail le midi. Mais cette modification tient également du résultat de nouvelles études qui ont montré que la plaque dentaire met 12 heures à se former, ce qui rend le brossage du midi superflu. L'UFSBD recommande donc pour cela de mâcher un chewing-gum (sans sucre) après le repas de midi.

Les chewing-gums font-ils grossir ?

L’ennemi des dents, c’est le sucre, dont se gavent les bactéries de la bouche. Et ces vertus attribuées au chewing-gum ne sont valables que pour ceux contenant un sucre particulier, un édulcorant, le xylitol. Un faux sucre, qui n’apporte aucune calorie et qui ne nourrit donc pas du tout les bactéries.

Est-il dangereux d'avaler un chewing-gum ?

Il est inutile de courir aux urgences de peur de voir les intestins de son chérubin se coller définitivement. Il n’est pas pire qu’une bouchée de n’importe quel aliment. Il faudrait en avaler en peu de temps de très grandes quantités pour avoir quelques soucis ! Une chose est certaine, une fois avalé, il ne faut pas essayer de le faire remonter. C’est même une manœuvre dangereuse.  

Le chewing-gum n’est pas digéré car il est complètement indigeste. Il est fait de mélanges d’élastomères qui le rendent élastique et de cires qui lui permettent de se ramollir et de l’empêcher de trop coller. S’y ajoutent des minéraux pour améliorer ses propriétés mécaniques, un antioxydant pour le conserver et le tout est assemblé et rendu malléable par des résines. Donc rien à digérer dans tout cela et pas de risque de bouchon ! C’est comme dans la bouche, il colle un peu aux dents, mais pas aux joues ni à la langue. Avalé et bien noyé dans le liquide digestif, il rejoint le bol alimentaire dans lequel il s’intègre, et avec les contractions de l’intestin, il se retrouve en bout de course avec les autres déchets. On devine la suite.

Un chewing-gum après une opération

Selon une étude autrichienne menée en 2013 et parue dans Obstetrics and Gynecology, mâcher un chewing-gum permet d'accélérer le retour à une fonction intestinale normale après une intervention par laparoscopie. Plusieurs travaux avaient déjà montré que la gomme à mâcher après une opération abdominale comme une césarienne, une résection du foie ou une opération colorectale stimulait la motilité de l'intestin. Mais Heinrich Husslein et ses confrères de la clinique Klagenfurt am Woethersee, à Vienne, ont voulu savoir si faire mâcher un chewing-gum à des patients ayant subi une opération peu invasive n'impliquant pas l'intestin présentait également un intérêt clinique. Le résultat fut positif. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité