Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude britannique

Du chewing-gum pour se sortir une chanson de la tête

Mâcher du chewing-gum aide à se débarrasser d’une chanson qui tourne en boucle dans l’esprit. La méthode est plus efficace que le fait de taper du doigt.

Du chewing-gum pour se sortir une chanson de la tête Charlie Riedel/AP/SIPA

  • Publié 04.05.2015 à 13h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Un petit morceau de chanson qui passe et repasse en boucle dans la tête, sans qu’on puisse s’en défaire. La quasi-totalité de la population a déjà connu ce phénomène que les anglophones appellent « earworm » ou ver d'oreille. Mais comment s’en débarrasser ? Des chercheurs de l’université de Reading (Royaume-Uni) ont évalué l’efficacité de deux techniques : tapoter du doigt ou mâcher du chewing-gum. Ils publient leurs résultats dans le Quarterly Journal of Experimental Psychology. Il semble que distraire son esprit par un mouvement fonctionne plutôt bien.

 

Le chewing-gum interfère

« C’est une chose tout à fait ordinaire que d’avoir les oreilles fatiguées, ou plutôt la mémoire obsédée par une espèce de tintouin, par le refrain d’une chanson vulgaire ou par quelques lambeaux insignifiants d’opéra. Et la torture ne sera pas moindre, si la chanson est bonne en elle-même ou si l’air d’opéra est estimable. » C’est la plume du romancier américain Edgar Allan Poe (1) qui décrit le mieux le phénomène. Comme lui, 99 % de la population est touchée par ce phénomène. Un sujet qui fascine autant qu’il divise. Mais jusqu’à maintenant, aucune solution démontrée scientifiquement n’a été publiée. C’est désormais chose faite.

Les chercheurs de l’université de Reading ont divisé leurs travaux en 3 étapes. Dans la première, 44 étudiants ont écouté deux fois, pendant 30 secondes, la chanson Play Hard de David Guetta. Ils ont ensuite reçu l’instruction de ne pas y penser pendant 3 minutes. Ont suivi 3 minutes durant lesquelles ils pouvaient penser librement. Certains ont mâché du chewing-gum, d’autres non. Dans tous les cas, si un volontaire pensait à la chanson, il devait appuyer sur un bouton. Ceux qui mâchaient de la gomme ont moins été victimes des « vers d’oreille. » Selon les chercheurs, cette activité « interfère avec la formation de l’imagerie auditive nécessaire à l’expérience d’un souvenir musical involontaire. »


 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

La musique revient plus souvent que les mots

Le chewing-gum permet-il de ne pas penser à la chanson, ou de ne pas l’entendre dans notre esprit ? La première expérience ne permet pas de l’affirmer. Les chercheurs ont donc recruté 18 étudiants et ont reproduit le protocole. Cette fois-ci, les participants devaient appuyer sur le bouton « Q » lorsqu’ils pensaient à la chanson, le bouton « P » lorsqu’ils l’entendaient. Il ressort que la mélodie envahit davantage les pensées que le nom ou l’artiste. Mais dans les deux cas, mâcher un chewing-gum aide à éviter les souvenirs non désirés.



La dernière expérience a confronté une autre technique qui vise à détourner l’attention : taper du doigt. 36 étudiants ont écouté l’intégralité de Payphone (Maroon 5). L’instruction était de ne plus y penser ensuite pendant 2 minutes. Trois groupes ont été formés : ceux qui mâchaient un chewing-gum, ceux qui tapaient du doigt et le groupe contrôle. Le simple fait d’exercer un mouvement réduit les pensées importunes, même si la mastication est de loin la méthode la plus efficace.



C’est la première fois que des chercheurs parviennent à démontrer l’efficacité d’une activité motrice sollicitant les articulations. L’impact pratique est évident à leurs yeux : « Mâcher de la gomme peut être recommandé comme une technique qui aide à réduire les souvenirs musicaux non désirés. » Ces résultats montrent aussi que cette méthode affecte directement la mémoire immédiate des éléments verbaux.

 

(1) Citation extraite du poème Le Démon de la perversité (1845, Graham’s Lady’s and Gentleman’s Magazine), traduction de Charles Baudelaire (1847).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité