• CONTACT
Publicité

MIEUX VIVRE

Avis tranché

Covid-19 : l’Académie de médecine veut rendre le vaccin obligatoire

Pour l'Académie de médecine, "obligation n’est pas un gros mot quand il s’agit de vacciner contre la Covid-19". 

Covid-19 : l’Académie de médecine veut rendre le vaccin obligatoire Inside Creative House / istock.

  • Publié le 26.05.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


"Déjà évoquée à plusieurs reprises, mais rejetée sur l’argument réaliste du manque de vaccins, l’obligation vaccinale doit maintenant être envisagée". Dans son dernier avis, l’Académie de médecine adopte une position tranchée, franchement en faveur de l’obligation vaccinale anti-coronavirus.

D'autres obligations vaccinales en France

Cette mesure a été appliquée en France pour la variole (1902-1984), la diphtérie (1938), le tétanos (1940), la tuberculose (1950-2007), la poliomyélite (1964), et étendue en 2017 pour 11 vaccins du nourrisson.

Selon l’Académie de médecine, la vaccination obligatoire "s’impose dans tous les cas où une vaccination efficace permet d’éliminer une maladie répandue, sévère et souvent mortelle". Ces experts ajoutent : "avec un taux d’efficacité de 90 à 95% contre les formes graves de la Covid-19, les vaccins actuellement homologués en France contre le SARS-CoV-2 remplissent les conditions qui permettent de recourir à l’obligation vaccinale face à une épidémie redoutable, en particulier socialement, que les mesures individuelles (gestes barrière) et collectives (couvre-feu, confinement) sont incapables de contrôler dans la durée."

45,2% de la population majeure a reçu une première dose

Depuis le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19 en France, 23 713 679 personnes ont reçu au moins une injection (soit 35,4% de la population totale et 45,2% de la population majeure) et 9 914 533 personnes ont reçu deux injections (soit 14,8% de la population totale et 18,9% de la population majeure).

L’objectif actuel de la campagne nationale de vaccination est d’atteindre 30 millions de personnes primo-vaccinées à la mi-juin. "Même si les livraisons de vaccins permettent d’atteindre, puis de maintenir, un rythme de 600 000 doses injectées par jour, le dynamisme de la campagne va se heurter à l’obstacle des hésitants et des opposés à la vaccination, l’importance de ces deux catégories récalcitrantes étant actuellement estimée à 15% pour chacune d’elles", estime l’Académie de médecine.

Une immunité collective suffisante pour contrôler l’épidémie de la Covid-19 se chiffre soit à 90% de la population adulte, soit à 80% de la population totale (enfants inclus). La vaccination des mineurs fait encore débat au sein du gouvernement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES